Pluies en Asie, capotes hors de prix

  • A
  • A
Pluies en Asie, capotes hors de prix
@ MAXPPP
Partagez sur :

Les inondations en Asie du Sud-Est ont provoqué une hausse de 65% des cours de caoutchouc.

Les pluies torrentielles qui ont frappé l’Asie du Sud-Est après le passage du typhon Megi ont des répercussions très concrètes en Europe. Elles devraient se traduire par une hausse du prix … des préservatifs.

L’explication est simple : au cours des derniers mois, ces pluies ont perturbé les récoltes de l'hévéa, dont on extrait le latex, et fait monter le prix du caoutchouc de plus de 65%, selon le Financial Times. Principale conséquence ? Les fabricants de pneus et de préservatifs ont été obligés d’augmenter les prix pour compenser les pertes.

Les consommateurs touchés en janvier 2011

Selon Condomania, l’un des principaux fabricants américains, l'augmentation a déjà atteint 10 à 20% en moyenne. En France, les marques Durex et Manix se refusent pour l’instant à tout commentaire. Le prix d’un préservatif classique se situe aujourd'hui aux alentours de 50 centimes d’euros.

Du côté des revendeurs, on a déjà constaté une hausse des prix. Marc Pointel, directeur du site de vente de préservatifs en ligne, le roidelacapote.com, vient d’en faire les frais : l'un de ses fournisseurs allemand vient tout juste d'augmenter ses tarifs.

Et la flambée n’est pas prête se s’arrêter selon les prévisions des économistes. "S’il y a 60 à 70% d’augmentation du latex, les prix seront répercutés sur les clients à compter de janvier 2011", assure Marc Pointel.

Une nouvelle matière utilisée ?

Le salut pourrait venir de l’utilisation à grande échelle d’une nouvelle matière : le polyisoprène synthétique. Avantage ? La matière présente toutes les qualités du caoutchouc… sans subir les fluctuations des cours des matières premières. Les marques de préservatif l'utilisent déjà dans la fabrication de certains de leurs modèles et pourraient décider de le généraliser dans les prochains mois.