Pistorius : ces photos inattendues

  • A
  • A
Pistorius : ces photos inattendues
@ REUTERS
Partagez sur :

Des clichés montrant les toilettes, où il est accusé d’avoir abattu sa petite amie, ont été publiés.

 On ne sait pas qui a fait fuiter les images, mais elles pourraient être un nouvel argument pour la défense. Des photos des toilettes ensanglantées où le champion handisport Oscar Pistorius est accusé d'avoir tué sa petite amie en février ont été diffusées par la chaîne télévisée britannique Sky News. La chaine de télévision suggère que les clichés pourraient étayer la défense de l'athlète sud-africain qui doit revenir devant la justice mardi.

Tuée par erreur, selon la défense. Oscar Pistorius a abattu Reeva Steenkamp dans la nuit du 14 février de quatre balles de 9mm, alors qu'elle était venue fêter la Saint-Valentin chez lui à Pretoria.  Or, dans sa déposition devant le juge en février pour obtenir sa remise en liberté, il a affirmé l'avoir tuée par erreur en pensant qu'un cambrioleur s'était introduit dans sa salle de bains.  Il a aussi déclaré que dans la panique, il n'avait pas en le temps de remettre ses prothèses. Ce n'est qu'après qu'il aurait réalisé qu'il avait tiré sur Reeva. Il dit avoir tenté de la sauver en cassant la porte à coup de batte de base-ball, puis en appelant les secours.

Selon l'accusation, une dispute avait éclaté dans le couple et il s'agit au contraire d'un meurtre avec préméditation. L'instruction du désormais plus célèbre crime d'Afrique du Sud est toujours en cours. Oscar Pistorius ne devrait donc faire qu'une brève apparition mardi devant le juge à Pretoria. Le parquet a l'intention de demander un nouveau renvoi pour terminer l'enquête d'ici au mois d'août.

Des balles à hauteur de la poignée. Sur les images diffusées par Sky News, on voit la porte des toilettes attenantes à une douche, et deux rubans collants posés par les enquêteurs afin de repérer des impacts de balles et qui apparaissant à une hauteur située sous la poignée de porte. "Il est probable que la défense (de Pistorius) va soutenir que cela étaye sa version des faits", écrit sur son site web Sky News.

La hauteur d'impact des balles a une grande importance pour établir la culpabilité du premier amputé des deux jambes à avoir participé aux JO avec les valides, en 2012 à Londres, car l'expertise balistique permet de dire quel a été l'angle de tir et si Pistorius avait remis, ou non, ses prothèses.

Des objets volés par la police ? Au passage, Sky News jette encore le discrédit sur la police chargée de l'enquête en signalant qu'une montre appartenant à l'accusé a disparu et que deux policiers sont soupçonnés. Le coureur sud-africain était entré dans l'histoire de l'athlétisme mondial aux jeux Olympiques de Londres de 2012, en devenant le premier champion paralympique double amputé à s'aligner dans les épreuves pour valides.