Pétrole : 11 producteurs non Opep d'accord pour baisser leur production

  • A
  • A
Pétrole : 11 producteurs non Opep d'accord pour baisser leur production
L'accord sur 558.000 barils est un peu en retrait de l'objectif de 600.000 barils qu'avait annoncé l'Opep. Image d'illustration.@ OMAR TORRES / AFP
Partagez sur :

Le but de la rencontre était d'étendre l'accord de réduction de la production du cartel, conclu le 30 novembre, aux pays exportateurs hors de l'OPEP. 

Onze pays producteurs de pétrole non membres de l'Opep ont donné leur accord samedi à Vienne pour diminuer leur production de 558.000 barils par jour, s'associant au pacte de limitation conclu entre membres de l'Opep, en vue d'une remontée des prix, a annoncé l'Opep.

Un accord "historique". "Je suis heureux d'annoncer qu'un accord historique a été atteint", a déclaré le président de l'Opep et ministre qatari de l'Energie, Mohamed Saleh Al-Sada, à l'issue d'une réunion à Vienne en parlant d'une décision "historique". La Russie sera le plus important de ces contributeurs et avait déjà annoncé qu'elle baisserait son offre de 300.000 barils par jour. Les autres pays à participer à l'effort seront le Mexique, le Kazakhstan, la Malaisie, Oman, l'Azerbaïdjan, Bareïn, la Guinée équatoriale, le Sud Soudan, le Soudan et Brunei, a ajouté Mohamed Saleh Al-Sada.

Un peu en retrait de l'objectif annoncé. L'accord sur 558.000 barils est un peu en retrait de l'objectif de 600.000 barils qu'avait annoncé l'Opep lors de sa dernière réunion du 30 novembre Le président de l'Opep a précisé que le cartel allait continuer à travailler en vue de convaincre d'autres producteurs extérieurs à l'organisation de contribuer à ce pacte.

Une annonce attendue. La rencontre avait débuté en milieu de matinée au siège de l'Opep, à Vienne, dans un climat d'optimisme. Le but était d'étendre l'accord de réduction de la production du cartel, conclu le 30 novembre, aux pays exportateurs hors de l'OPEP. Une telle annonce était attendue par les analystes pour asseoir la crédibilité de l'organisation et de son engagement à limiter la production, afin que les cours, qui ont retrouvé des couleurs, ne retombent pas trop vite.