Père de Loup Bureau, arrêté en Turquie : "La mobilisation politique pour sa libération n'existe pas"

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Partagez sur :

Le journaliste français est détenu depuis le 26 juillet en Turquie, inculpé pour "appartenance à une organisation terroriste armée". Son père ne cache pas son inquiétude. 

INTERVIEW

Le journaliste français Loup Bureau est toujours incarcéré en Turquie pour soupçon d'appartenance à une "organisation terroriste armée", depuis le 26 juillet. Sur Europe 1, Loïc Bureau, père de Loup, confie son inquiétude. Inquiétude d'autant plus grande que les autorités turques veulent, selon l'avocat du jeune homme, Martin Pradel, transférer le journaliste français dans une nouvelle prison située à des centaines de kilomètres de l'actuelle, ce qui compliquerait très fortement sa défense.

Les proches de Loup cherchent à interpeller la classe politique française. "Mon fils continue à être en isolement total. Depuis deux semaines, nous n'avons eu qu'un coup de téléphone, très bref, après une semaine de garde à vue", indique Loïc Bureau. "Les autorités turques savent très bien qu'il n'y a rien d'autre qu'un reportage réalisé en 2013, qui date de 4 ans. Un reportage public, disponible en libre service, et qui n'est ni anti-turcs, ni pro-kurdes", détaille le père de Loup.

"Depuis l'annonce de sa détention, la mobilisation politique n'existe pas", déplore Loïc Bureau. Mercredi, le comité de soutien du jeune homme a lancé une campagne de mobilisation sur Twitter, pour interpeller les députés et notamment le ministre de l'Europe et des Affaires étrangères français, Jean-Yves Le Drian.







"Une atteinte à la liberté de la presse". Depuis son incarcération fin juillet, les voix s'élèvent pour demander la sortie de prison de Loup Bureau. Ses proches ou encore des organisations de journalistes et de défense de la liberté de la presse dénoncent une atteinte à la liberté de la presse et réclament sa libération immédiate. En ligne, une pétition pour réclamer sa remise en liberté a déjà atteint près de 20.000 signatures.