Pékin place ses touristes mal élevés sous haute surveillance

  • A
  • A
Pékin place ses touristes mal élevés sous haute surveillance
@ OLIVIER MORIN / AFP
Partagez sur :

Pékin se réserve le droit de punir les touristes chinois qui se seraient mal comportés à l'étranger. Le but : lisser et améliorer l'image de la Chine à l'étranger.

Malaise touristique. Un enfant qui fait ses besoins en pleine rue à Hong Kong, un étudiant qui grave son nom sur les murs du temple antique de Louxor en Egypte, ces deux histoires avaient fait le tour du monde lorsqu'elles étaient sorties dans la presse. Elles mettaient toutes deux en cause des touristes chinois, pointés du doigt pour leur manque de savoir-vivre. Des incidents à répétition qui n'ont pas plu au gouvernement chinois. Pékin vient en effet d'autoriser mardi l'Administration nationale du tourisme à conserver pendant deux ans les rapports faits sur les incivilités commises par les ressortissants chinois à l'étranger. Une mesure de plus pour surveiller et punir les touristes "mal-élevés" qui auraient le mauvais goût de donner une image négative de l'Empire du milieu à l'étranger, explique La Tribune

Fermeté des pouvoirs publics. L'Administration du tourisme explique que ces incidents ont suscité la "honte" : ceux qui sont responsables "doivent recevoir une leçon", conclut-elle. Des déclarations qui font écho à celle du vice-Premier ministre Wang Yang, qui avait accusé ses compatriotes de "nuire à l'image du pays en crachant partout". En février, les autorités chinoises avaient déjà diffusé un manuel des bonnes manières à destination des touristes chinois, après que plusieurs de leurs ressortissants ont fait sécher des sous-vêtements dans un temple et ont lavé leurs pieds dans des toilettes publiques ou encore dans la fontaine du Louvre. Business Insider rapporte également que le gouvernement diffuse des clips de sensibilisation sur la grande chaîne nationale CCTV pour éviter les comportements inadaptés.

Explosion du tourisme chinois. Les autorités chinoises prennent ce "problème" très au sérieux, d'autant qu'il devrait devenir de plus en plus saillant dans les années à venir. En effet, il est directement relié à l'émergence d'une nouvelle classe moyenne de masse, qui a désormais les moyens de s'offrir des voyages à l'étranger, sans forcément maîtriser les codes de la bienséance des pays visités. Selon le baromètre du tourisme mondial de l'ONU (en anglais), ils étaient 10 millions de touristes chinois dans le monde en 2000. En 2012, ce chiffre était passé à 83 millions. 

Russes, Britanniques et Américains encore pires ? Pékin s'active donc sur ce front en sensibilisant ses ressortissants, mais aussi en dénonçant une cabale lancée exclusivement contre les Chinois, qui n'ont pourtant pas le monopole des mauvaises manières. Le Figaro rapporte par exemple cette campagne de communication pointant du doigt le comportement des touristes occidentaux, photos à l'appui : on peut y voir des individus de type européen camper sur la Grande Muraille de Chine, au milieu de canettes de bière vides. Enfin, que Pékin se rassure, une autre étude menée par le site de voyages Triposo a de quoi rassurer : les Chinois ne seraient "que" les quatrième pires touristes au monde, derrière les Russes, les Britanniques et les Américains.  

>> LIRE AUSSI -La France soigne les touristes chinois dès l'aéroport