Pédophilie : une plainte vise le pape

  • A
  • A
Pédophilie : une plainte vise le pape
Benoît XVI est directement visé dans la plainte.@ REUTERS
Partagez sur :

Des associations accusent Benoît XVI de "crime contre l'humanité" devant la CPI.

Le pape coupable de "crimes contre l'humanité" ? C'est ce que dénoncent des victimes de prêtres pédophiles qui ont engagé une procédure pour porter plainte devant la Cour pénale internationale contre le chef de l'Eglise catholique. D'autres prélats de haut rang sont visés par la plainte. Le Vatican n'a pas souhaité réagir à cette annonce.

Ils dénoncent "le camouflage systématique"

Une association américaine de victimes (SNAP) met en cause le pape et trois cardinaux, qui exercent ou ont exercé des responsabilités de premier plan au Vatican : le secrétaire d'Etat et numéro deux du Saint-Siège, Tarcisio Bertone, son prédécesseur Angelo Sodano, et le préfet de la Congrégation pour la doctrine de la foi, William Levada, qui avait succédé à ce poste à Joseph Ratzinger lorsque ce dernier a été élu pape.

Les victimes accusent notamment le pape et ces trois responsables du Vatican d'"avoir toléré et rendu possible le camouflage systématique et largement répandu de viols et crimes sexuels contre des enfants dans le monde entier". A leur dossier, les dirigeants du SNAP ont joint 10.000 pages qui documentent les affaires de pédophilie. "Dans ce cas, tous les chemins mènent à Rome", a déclaré l'avocate qui conseille l'association SNAP.

Au plus haut-sommet du Vatican

Dans le passé, des évêques, et, dans certains cas, le Vatican, ont rejeté ou négligé de nombreuses plaintes déposées par des victimes de prêtres et religieux pédophiles, préférant muter les coupables ou les protégeant. Pour SNAP, ces crimes n'ont "jusqu’alors pas été dénoncés pour la seule raison qu’ils ont été commis par une institution dont 'les plus hauts dignitaires' semblent être au dessus de tout fait délictueux".

L'association a d'ailleurs étendu sa plainte à deux autres griefs : "l'atteinte grave à la santé physique et mentale d'un nombre indéterminé de personnes" en raison du caractère "sectaire" de l'Eglise catholique et "l'atteinte grave à la santé physique – pouvant aller jusqu’à la mort – d’un nombre indéterminé de personnes" à cause de "l'interdiction meurtrière du préservatif".