Pédophilie : indemnisés par l'Eglise

  • A
  • A
Pédophilie : indemnisés par l'Eglise
@ Reuters
Partagez sur :

Aux Etats-Unis, l'archidiocèse va verser des millions de dollars à quatre victimes présumées.

Pendant que le monde entier a les yeux rivés sur la place Saint-Pierre de Rome où se joue la succession de Benoît XVI, l'archidiocèse de Los Angeles tente de régler discrètement les dossiers dérangeants de pédophilie...

Un procès évité. L'archidiocèse de Los Angeles, le cardinal Roger Mahony et un ancien prêtre ont accepté de verser près de 10 millions de dollars (environ 7,6 millions d'euros) de dédommagement à quatre plaignants affirmant avoir été victimes d'abus sexuels lorsqu'ils étaient enfants. Un accord a été conclu entre la défense et les institutions religieuses évitant ainsi la tenue d'un procès.

Le cardinal incriminé au conclave. Roger Mahony, qui a quitté ses fonctions à la tête de l'archidiocèse en 2011, se trouve actuellement à Rome où il participe au conclave chargé d'élire le successeur de Benoît XVI.

Ce cardinal de 77 ans était accusé d'avoir aidé à s'enfuir Michael Baker, un prêtre qui avait confessé s'être livré à des actes pédophiles, lui évitant d'être arrêté par la police en l'envoyant dans une centre de traitement dirigé par l'Eglise. A la suite de cette thérapie, le cardinal avait même rétabli le prêtre dans ses fonctions à Los Angeles.

Une "reconnaissance de culpabilité". Dans le cadre de l'accord conclu mardi, aucune des deux parties n'a eu à admettre avoir commis un délit, a précisé l'avocat de l'un des plaignants, Vince Finaldi. Mais selon lui, cet arrangement financier et la publication récente de documents internes à l'Eglise sur le rôle du cardinal Mahony et d'autres ecclésiastiques pour étouffer des affaires de pédophilie sont "ce qu'on pouvait attendre de mieux de l'archidiocèse comme reconnaissance de culpabilité".

Un avocat de l'archidiocèse, Michael Hennigan, a confirmé l'existence de l'accord à l'amiable, précisant que l'Eglise "s'était toujours jugée responsable des agissements de Michael Baker". Le cardinal Mahony "a reconnu avoir fait une grosse erreur en rétablissant Michael Baker dans son ministère", a poursuivi Michael Hennigan, mais il a nié que l'archidiocèse avait cherché à étouffer cette affaire.