PDG d'Air France : "L'engin suspect était inoffensif"

  • A
  • A
PDG d'Air France : "L'engin suspect était inoffensif"
Partagez sur :

Un dispositif factice a été retrouvé samedi dans les toilettes de l'appareil, qui reliait Paris à l'île Maurice.

Un avion d'Air France, en provenance de l'île Maurice et à destination de l'aéroport Charles-de-Gaulle à Paris, a fait un atterrissage d'urgence dans la nuit de samedi à dimanche à Mombasa, au Kenya, après la découverte d'un colis suspect à bord, a annoncé la police kényane. Le PDG d'Air France  Frédéric Gagey a donné une conférence de presse dimanche après-midi où il a indiqué que "l'engin suspect découvert sur le vol AF463 était inoffensif". "C'était un ensemble de cartons, de papiers et un minuteur de cuisine". Et de conclure : "Après analyse, il s'agit d'une fausse alerte (...) d'après les informations dont nous disposons".

"Il n'y avait rien qui présentait un caractère dangereux" pour l'avion, les passagers ou l'équipage, a poursuivi le PDG d'Air France, soulignant que "rien à ce stade ne permet de dire qu'il y a eu une faille dans le dispositif de sûreté à l'escale de l'île Maurice". Une source interne à Air France a décrit l'objet retrouvé comme étant composé de deux horloges digitales transparentes avec deux horaires différents, sans a priori de décompte, d'un fil noir ressemblant à une antenne de radio-réveil, et de quatre cartons rectangulaires reliés par un adhésif et des pinces métalliques.

>> Ecoutez en intégralité le témoignage d'une passagère :