Passage à tabac d'un manifestant à Hong Kong : sept policiers reconnus coupables

  • A
  • A
Passage à tabac d'un manifestant à Hong Kong : sept policiers reconnus coupables
Les images avaient fait le tour du monde en 2014, au moment des faits@ capture d'écran Euronews
Partagez sur :

Les sept policiers reconnus coupables encourent jusqu'à trois ans de prison pour "blessures" à l'encontre du manifestant en 2014.

Sept policiers hongkongais ont été reconnus coupables mardi d'avoir agressé un manifestant lors du mouvement pour la démocratie de 2014, un passage à tabac qui avait été filmé et dont les images avaient fait le tour du monde.

Des images choquantes. Les sept accusés ont été reconnus coupables de blessures à l'encontre de Ken Tsang, un militant du Parti civique. Ils ont toutefois été relaxés du chef plus grave de coups et blessures volontaires. Les images de l'agression survenue près du siège du gouvernement de l'ancienne colonie britannique retournée en 1997 sous tutelle chinoise avaient été filmées par la télévision locale.

Elles avaient choqué les habitants et mis à mal la confiance témoignée à leurs forces de police, qui bénéficiait jusque-là d'une réputation plutôt favorable. On voyait le militant traîné, menottes aux poignets, dans un coin sombre d'un parc public par un groupe d'agents en civil, puis être roué de coups de poings et de pieds.

Des policiers à la main lourde. Des dizaines de milliers de manifestants avaient pris part à l'immense mobilisation de l'automne 2014 destinée à réclamer un véritable suffrage universel pour la désignation du chef de l'exécutif en mars 2017. Les policiers ont parfois été critiqués pour avoir eu la main lourde pendant les 79 jours qu'avait duré le mouvement, lequel avait paralysé des quartiers entiers de Hong Kong. "Tout policier a le devoir d'empêcher qu'un crime soit commis, même par d'autres officiers de police", a dit le tribunal dans un communiqué de presse résumant son jugement.

Jusqu'à trois ans de prison. La victime avait été blessée au visage, au cou et sur différentes parties du corps. Les condamnés encourent jusqu'à trois ans de prison. Des groupes rivaux de manifestants s'étaient réunis devant le tribunal, les soutiens des policiers étant cependant plus nombreux que les militants démocrates.

Les images du passage à tabac ont été relayées par Euronews :