Pas facile de faire campagne en Pologne

  • A
  • A
Pas facile de faire campagne en Pologne
Partagez sur :

Avec seulement 14% d’intentions de vote, la Pologne devrait obtenir la palme de l’abstention aux élections européennes. Le Français, Dominique Lesage, se présente dans ce pays où le président ne cache pas son euroscepticisme.

Français, installé en Pologne il y a vingt ans, Dominique Lesage se présente aux élections européennes dans son pays d’adoption sur les listes du parti libéral Plateforme civique (PO), du premier ministre Donald Tusk. Le directeur de l'opérateur polonais de téléphone TP SA contrôlé par France Télécom en a acquis la nationalité il y a un an.

Son objectif pour Strasbourg est de "faire avancer le dossier des nouvelle technologies". Pour cela, il doit se heurter à un handicap de taille, son nom. Il "n'avait même pas la nationalité polonaise il y a un an", souligne un journal polonais.

Dans un pays où le président ne fait pas secret de son euroscepticisme, Dominique Lesage doit se battre contre l'indifférence générale. Avec seulement 14% d’intentions de vote, les Polonais décrochent la palme en Europe. L’abstention était de 80% en 2004, année de son entrée dans l’union européenne.

Dominique Lesage raconte une conférence de presse importante où seuls deux journalistes s’étaient déplacés.

Ecoutez Dominique Lesage au micro de Esther Leneman :