Paris-Bagdad en moins de cinq heures

  • A
  • A
Paris-Bagdad en moins de cinq heures
@ REUTERS
Partagez sur :

Le 1er vol européen depuis 1990 a atterri dimanche à Bagdad. Une aubaine pour les investisseurs.

Depuis 1990, un embargo international avait été imposé à l’Irak, stoppant les liaisons aériennes depuis l’Europe. Dimanche, le premier vol d’un transporteur européen a atterri à Bagdad. Il a été assuré par la compagnie Aigle Azur, entre Paris et la capitale irakienne.

L’Airbus A319 de la compagnie française avait à son bord 111 personnes, dont la secrétaire d’Etat au Commerce extérieur Anne-Marie Idrac, et une quarantaine d’hommes d’affaires.

Favoriser l’investissement

L’ouverture de cette ligne aérienne a été saluée par les responsables irakiens, qui souhaitent sortir leur pays, ravagé par 30 ans de guerres et de conflits internes, de l’isolement.

"La reprise des vols entre la France et l'Irak signifie le rétablissement des relations entre l'Irak et l'Europe et favorise l'investissement et la reconstruction", a déclaré Nasser Hussein Badr, responsable de l'aviation civile au bureau du ministre des Transports. Il a annoncé que la première compagnie privée irakienne Al Nasr relierait Bagdad à Londres début novembre.

Une bonne nouvelle que confirment les passagers de l’avion, qui n’ont mis qu’un peu moins de cinq heures à rejoindre Bagdad.

Ecoutez le reportage d’Emmanuel Renard, sur Europe 1 :

Ce vol d'Aigle Azur coïncide avec l'ouverture lundi de la Foire internationale de Bagdad, avec la participation de 37 entreprises françaises sur plus de 300 sociétés du monde entier.

Une ligne exploitée en janvier

La ligne sera exploitée par Aigle Azur à raison de deux vols hebdomadaires au départ de Roissy, à partir de janvier 2011. Les billets seront mis en vente "dès cette semaine", a annoncé le président de la compagnie Arezki Idjerouidene.