Papouasie-Nouvelle Guinée : l'alerte au tsunami levée après un séisme

  • A
  • A
Papouasie-Nouvelle Guinée : l'alerte au tsunami levée après un séisme
@ Capture ReNass
Partagez sur :

Un séisme de magnitude 7,5 s'est produit au large de cet archipel situé au nord de l'Australie. Un temps déclenché, l'alerte tsunami a été levée. 

Un séisme de magnitude 7,5 s'est produit au large des côtes de Papouasie-Nouvelle Guinée lundi, faisant craindre le déferlement de vagues "dangereuses" autour de l'épicentre, avant la levée de l'alerte au tsunami. La terre a tremblé à une profondeur de 33 kilomètres, à 55 kilomètres de la ville la plus proche, Kokopo, sur l'île de Nouvelle-Bretagne, et à 787 kilomètres de la capitale, Port Moresby, a rapporté l'Institut géologique américain (USGS).

Le Centre d'alerte aux tsunamis du Pacifique avait mis en garde contre "des vagues de tsunami dangereuses (...) possibles pour les côtes situées dans un rayon de 1.000 kilomètres autour de l'épicentre".

Des vagues de 1 à 3 mètres. Des vagues de un à trois mètre étaient susceptibles de toucher la Papouasie-Nouvelle-Guinée, et d'autres plus petites, de moins de 30 centimètres, étaient envisagées ailleurs dans le Pacifique, en Australie, au Japon, aux Philippines, en Nouvelle-Calédonie notamment.Mais la menace est passée sans qu'aucun dégât significatif ne soit signalé.

Peu de dégâts. La secousse initiale, d'abord mesurée à 7,7, a été suivie d'une réplique de magnitude 5,7 dans le même secteur.La ville la plus proche de l'épicentre, Kokopo, capitale de la province de Nouvelle-Bretagne orientale, compte environ 20.000 habitants. "Tout le monde a eu peur. Ça a beaucoup secoué dans l'hôtel et des objets sont tombés", a témoigné Leonie Fakal, une employée d'un village de vacances à Kokopo. "Nous sommes tous sortis mais finalement les dégâts sont limités."