Pape François : "historique" pour l'Argentine

  • A
  • A
Pape François : "historique" pour l'Argentine
@ REUTERS
Partagez sur :

RÉACTIONS - Ils ont été nombreux à saluer l’élection du pape François, leur compatriote.

La présidente argentine Cristina Kirchner, dont les relations avec l’archevêque de Buenos Aires sont tendues, s’est contentée d’un court message de félicitations, une heure après l’annonce. Mais de nombreux Argentins ont salué mercredi avec ferveur l’élection du pape François, leur compatriote Jorge Bergoglio, premier souverain pontife issu du continent sud-américain. A Buenos Aires, des jeunes sont venus en masse célébrer la nouvelle devant la cathédrale.

> Son portrait... vu de Google

argentine drapeau pape

© REUTERS

Maradona, Messi et... le pape. Parmi eux, José explique à Europe 1 que la communauté catholique argentine vivait "un jour historique, car le monde a enfin un pape argentin, un pape latino-américain, après 2.000 ans d’attente". Nicolas, venu fêter dans la nuit cette nouvelle, se dit "très heureux, car maintenant on va reconnaître les Argentins non seulement pour Maradona, Messi et nos autres sportifs, mais aussi pour le pape ! Il fera parler de nous partout, c’est une fierté exceptionnelle".

> Reportage : l'émotion place Saint-Pierre

"C'est une nuit historique". A Rome, les pèlerins argentins ayant fait le déplacement ont eux-mêmes eu du mal à y croire quand le cardinal Jean-Louis Tauran a prononcé le nom de Jorge Bergoglio. "Je ressens une joie immense, c’est une nuit merveilleuse, historique", s’enthousiasme Cecilia. "Nous autres Argentins, qui l’avons rencontré, on ne s’y attendait pas. Je le connais depuis l’Argentine, c’est un homme sensible, charismatique, humble", ajoute-t-elle, certaine d’une chose : "ça va être un bon pape".

rome drapeau argentin

© REUTERS

"On le connaît". Même son de cloche chez Claudio, un jeune prêtre argentin qui a lui aussi fait le voyage jusqu’à Rome. "On le connaît, on a chanté à ses messes. Il transmet la paix et la sérénité quand on le regarde", assure-t-il. "Je ne sais pas s’il va faire la révolution mais c’est une personne qui a la capacité d’affronter les choses et de vivre sa vie avec force", soutient le jeune prêtre, notant que "pour sa première action en tant que pape, il a demandé que son peuple le bénisse". Et Claudio de confier : "ça va me rester dans le cœur". Pour pouvoir assister à la messe inaugurale du pape François, il a même décidé de reporter ses billets d’avion.

> François, c’est (aussi) le pape supporter