Papademos, un financier de haute volée

  • A
  • A
Papademos, un financier de haute volée
Lucas Papademos, économiste réputé, est le nouveau Premier ministre de la Grèce.@ MaxPPP
Partagez sur :

PORTRAIT - Le nouveau Premier ministre grec devra sortir son pays du chaos économique.

"La crise économique mondiale: réponses et défis". Tel était l’intitulé du cours que donnait récemment le professeur Lucas Papademos à l’université américaine d’Harvard. Cet éminent économiste, fraîchement nommé au poste de Premier ministre grec à la place de Georges Papandréou, va devoir passer rapidement aux travaux pratiques pour sortir la Grèce de l’ornière.

Chargé jeudi de former un gouvernement de coalition en Grèce, Lucas Papademos a, comme nombre de membres de l'élite grecque, fait une partie de ses études aux Etats-Unis où il a obtenu un diplôme d'économiste, doublé d'un doctorat en philosophie à l'université du Massachusetts Institute of Technology (MIT). Il offre, à 64 ans, le profil rassurant d'un ancien banquier expert en questions financières pour un pays qu'il a contribué à arrimer à l'euro.

Huit ans à la vice-présidence de la BCE. Lucas Papademos est resté huit ans au poste de vice-président de la Banque centrale européenne de 2002 à 2010. Cette fonction a permis à ce socio-libéral aux allures de collégien studieux de gagner l'estime des milieux politiques et financiers internationaux. Une stature qui lui a valu de figurer parmi les conseillers économiques du Premier ministre grec sortant Georges Papandréou.

L'ancien bras droit de Jean-Claude Trichet

Comme bras droit de Jean-Claude Trichet, qui présida la BCE jusqu'en octobre, Lucas Papademos a été un vrai moteur intellectuel de la direction de l'institution européenne. Mais il a toujours privilégié la discrétion des hommes de l'ombre, laissant l'avant-scène à son patron, même s'il figurait régulièrement à ses côtés.

Un gestionnaire sans esbroufe. Son profil de gestionnaire sans esbroufe et rigoureux pourrait apaiser une Grèce déchirée par une crise politique venue s'ajouter à une récession qui prend des airs de dépression au bout de quatre ans de marasme économique.

Papademos est un européen convaincu

Lucas Papademos est aussi un Européen convaincu, au fait de tous les tours et détours qui ont conduit la Grèce dans la zone euro, où il l'ancrera durant huit ans son poste de gouverneur de la Banque centrale de Grèce (1994-2002), en partenariat avec le Premier ministre socialiste Costas Simitis.

Une mission délicate. Désigné à la tête d'une équipe chargée de confirmer le choix de l’appartenance à la zone euro, face à des partenaires évoquant désormais ouvertement une sortie de la monnaie commune, Lucas  Papademos devra superviser la mise en oeuvre de l'accord européen de désendettement de la Grèce conclu les 26 et 27 octobre à Bruxelles.

Cet accord doit permettre d'alléger de 100 milliards d'euros environ la dette publique du pays de 350 milliards, via l'effacement de créances par les banques et fonds d'investissements privés, qui devront consentir à perdre 50% de leur mise initiale.

Le soutien de l'Allemagne

Lucas  Papademos semble en tout cas jouir de la confiance de l'Allemagne, partenaire-clé d'Athènes dans la tourmente actuelle. Un soutien qui ne sera pas de trop à l’aube de sa nouvelle mission décisive pour l’avenir de la Grèce.