"Panama papers" : perquisitions dans les locaux de Mossack Fonseca

  • A
  • A
"Panama papers" : perquisitions dans les locaux de Mossack Fonseca
Des véhicules de police devant le siège du cabinet Mossak-Fonseca à Panama.@ Ed Grimaldo / AFP
Partagez sur :

L'immeuble principal à Panama mais aussi ceux des filiales du cabinet ont été perquisitionnés mardi par la la police.

La police panaméenne a perquisitionné mardi les locaux du cabinet d'avocats Mossack Fonseca, au cœur du scandale d'évasion fiscale dit des "Panama papers", a-t-on appris de source officielle.

Dans ses filiales aussi. "En ce moment sont menées une perquisition, une inspection visuelle et une fouille au siège de la société Mossack" dans la capitale panaméenne, a indiqué dans un communiqué le ministère public du Panama, précisant que des opérations semblables étaient en cours "dans des filiales du groupe". Depuis plusieurs heures, l'immeuble principal du cabinet est cerné par la police, devant lequel des dizaines de journalistes font le pied de grue dans l'attente de déclarations.

Victime de piratage ? Le système financier panaméen fait l'objet de sévères critiques depuis la publication des "Panama papers", une fuite de documents qui a révélé comment Mossack Fonseca créait des sociétés offshore pour des milliers de clients à travers le monde. La police panaméenne spécialisée dans les délits de propriété intellectuelle et de sécurité informatique s'était par ailleurs rendue lundi dans les locaux de Mossack Fonseca, qui a porté plainte pour piratage et vols de documents.

Perquisition au Pérou. Les autorités fiscales du Pérou ont perquisitionné lundi la filiale du cabinet à Lima pour y saisir des documents, tandis qu'à San Salvador, la police a saisi du matériel informatique la semaine dernière. Peu de temps avant la perquisition, le président du Panama Juan Carlos Varela a demandé au gouvernement français de "reconsidérer" sa décision de l'inclure à nouveaux sur la liste des paradis fiscaux, faute de quoi, le pays d'Amérique centrale exercera des mesures de représailles "diplomatiques".