Pakistan : les talibans attaquent l'aéroport de Karachi

  • A
  • A
Pakistan : les talibans attaquent l'aéroport de Karachi
@ REUTERS
Partagez sur :

VIOLENCE - Un assaut rebelle a fait 27 morts dimanche soir, dont dix assaillants.

Contexte tendu. L'attaque est terminée. Tous les assaillants - des talibans - de l'aéroport de Karachi, le plus grand du pays, ont été tués, a annoncé lundi matin un porte-parole de la force paramilitaire de la ville, près de 12 heures après le début de l'assaut.

L'armée et les paramilitaires rendront le contrôle de l'aéroport aux civils à la mi-journée, a ajouté ce porte-parole, Sibtain Rizvi. L'attaque a été revendiquée par les rebelles talibans.

L'armée reprend le contrôle. Après une soirée sanglante dimanche,  les tirs avaient repris lundi matin à l'aéroport de Karachi, mégalopole du sud du Pakistan. Dimanche soir, l'assaut mené par les talibans avait fait 27 morts dont dix assaillants. L'armée avait annoncé à l'aube avoir repris le contrôle du principal aéroport du pays, et affirmé avoir ainsi mis fin à l'une des attaques les plus téméraires contre la plus grande ville pakistanaise.



Mais les tirs avaient repris vers 09h30, conduisant la force paramilitaire des Rangers et les commandos d'élites déployés sur place à retourner à l'affrontement avec les rebelles, a constaté sur place un journaliste de l'AFP. "Nous avons relancé l'opération en envoyant des troupes supplémentaires", a déclaré Sibtain Rizvi porte-parole de la force paramilitaire des Rangers, ajoutant qu'un policier avait été blessé par ces nouveaux tirs.

Les talibans revendiquent l'attaque. Les rebelles talibans pakistanais ont officiellement revendiqué lundi l'attaque contre l'aéroport. Le Mouvement des talibans du Pakistan (TTP) mène depuis 2007 une sanglante guérilla contre le gouvernement. L'attaque, lancée dimanche soir, intervient alors que de récents pourparlers de paix entre les deux parties ont échoué.

sur-le-meme-sujet-sujet_scalewidth_460_scalewidth_460 (1)

© Reuters

PAKISTAN - Le président n’a pas payé sa facture d’électricité

ATTAQUE - L'ex-président Musharraf échappe à une explosion