Après son passage meurtrier, l'ouragan Matthew s'essouffle

  • A
  • A
Après son passage meurtrier, l'ouragan Matthew s'essouffle
Toits arrachés, rues inondées, arbres écrasés... En Haïti, Matthew a laissé derrière lui des scènes de désolation.@ HECTOR RETAMAL / AFP
Partagez sur :

L'ouragan Matthew, qui s’essoufflait samedi en remontant la côte est des Etats-Unis, a fait plusieurs centaines de morts en Haïti, selon un dernier bilan.

L'ESSENTIEL EN DIRECT

Est-ce le calme après la tempête ? L'ouragan Matthew, qui poursuit samedi sa remontée de la côte est des Etats-Unis où il a fait cinq victimes en Floride et forcé à des milliers d'évacuations, a été rétrogradé en catégorie 1 samedi. 

Sur son passage, Matthew a causé la mort de plusieurs centaines de personnes en Haïti : le dernier bilan établi à partir des chiffres fournis par les équipes de la Protection civile sur le terrain s'élève à au moins 877 morts, mais l'agence centrale, qui met plus de temps à rassembler les informations, parle pour le moment de 336 morts et de 61.500 sans-abri. Plusieurs jours après le passage de la dépression, les informations continuent à arriver des villages haïtiens isolés par les inondations et les glissements de terrain. 

Les principales infos à retenir : 

  • Le bilan atteint plusieurs centaines de morts en Haïti

  • La France et les Etats-Unis envoient des secours

  • L'ouragan, rétrogradé en catégorie 1, longe la côte est américaine

  • Évacuations massives dans quatre Etats américains

  • Au moins cinq morts en Floride

L'ouragan se déplace vers le nord.La dépression se dirige à 19 km/h vers le nord, et se trouvait samedi matin en Caroline du Sud. L'ouragan, qui s'était hissé jusqu'au niveau maximal de l'échelle Saffir-Simpson, l'échelon 5, est descendu en catégorie 1 samedi avec des vents soufflant à 120 km/h. Désormais, les autorités craignent la montée des eaux, notamment avec la prochaine marée haute. "Il y a un danger d'inondation meurtrière le long de la côte nord-est de la Floride, de la côte de la Géorgie, de la côte de Caroline du Sud et de la Caroline du Nord", a mis en garde le centre américain de surveillance des ouragans (NHC).

Ces quatre Etats sont sous le coup d'un plan d'urgence fédéral décrété par le président Barack Obama. Le passage de l'ouragan à quelques dizaines de kilomètres du rivage s'accompagne de forte houle, vents violents et précipitations qui font redouter une montée des eaux pouvant aller jusqu'à 3,3 mètres par endroits et des inondations meurtrières. "Il s'agit toujours d'un ouragan vraiment dangereux", a mis en garde Barack Obama depuis le Bureau ovale, tandis que le gouverneur de Floride, Rick Scott, prévenait sur Twitter, en anglais et en espagnol, que "les inondations peuvent potentiellement se prolonger pendant plusieurs jours".

Cinq victimes en Floride. Lors de son passage en Floride, Matthew a fait cinq victimes, dont un homme et femme en situation d'urgence médicale qui ont péri car les véhicules de secours n'avaient pu sortir à cause des intempéries. Une troisième personne a été tuée par une chute d'arbre dans le comté de Volusia et plus à l'intérieur des terres, dans le comté de Putnam, une femme est décédée dans des circonstances similaires lorsqu'un arbre s'est abattu sur la caravane dans laquelle elle s'était réfugiée durant la tempête.

Coupures de courant massives. Les coupures d'électricité sont une des conséquences de ce mauvais temps, avec 11% des consommateurs du réseau électrique de Floride affectés, soit plus d'1,1 million de personnes. Malgré cela, l'impact de Matthew sur cet Etat a été finalement moins violent qu'escompté car l’œil de l'ouragan n'a pas touché terre. "Je n'ai jamais vécu quelque chose comme ça. Mais ce n'était pas si terrible", a confié un habitant de Jacksonville, dans le nord de la Floride.

Catastrophe humanitaire en Haïti. Depuis qu'il est devenu ouragan le 29 septembre, Matthew a traversé les Caraïbes du sud au nord, affectant la Colombie, la Jamaïque, la République dominicaine, où au moins quatre personnes sont mortes, ainsi que Cuba et les Bahamas. Mais c'est Haïti qui a été le plus touché, avec au moins 877 morts, selon un décompte des équipes de la Protection civile. Le ministère de l'Intérieur faisait état, lui, de 336 morts.

Le sud-ouest du pays a payé le plus lourd tribut, et le pays est confronté à une nouvelle catastrophe humanitaire, avec notamment la crainte de voir de nouvelles flambées de l'épidémie de choléra introduite dans le pays après le séisme de 2010. Un million de personnes sont dans le besoin, selon l'ONG Care-France : "beaucoup d'habitants ont tout perdu. Ils n'ont plus rien hormis les vêtements qu'ils portent". Des toits ont été arrachés, des forêts déracinées, des récoltes dévastées... Les dégâts également matériels sont colossaux. 

France et Etats-Unis envoient des secours. La France a annoncé vendredi la mobilisation de "tous les moyens disponibles" pour aider Haïti, dont les habitants se relèvent à peine du tremblement de terre de 2010 qui a fait 200.000 morts. "Le plus urgent est maintenant de fournir de l'eau potable à la population et de prévenir les risques sanitaires", souligne l'Elysée dans un communiqué. "Un avion sera affrété pour transporter 60 militaires de la sécurité civile, ainsi que 32 tonnes de matériel, dont deux stations de purification de l'eau, des kits médicaux, du matériel humanitaire de première urgence", ajoute la présidence.