Ouragan Irma : "Il n'y a aucun moyen de lui échapper" en Floride

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Partagez sur :

Plus de cinq millions et demi de personnes sont appelées à évacuer l'État.

REPORTAGE

L'ouragan Irma est repassé cette nuit en catégorie 5, la catégorie la plus élevée. Et il poursuit sa route. Il a atteint Cuba samedi matin, avec des rafales estimées à 260 kms/h. Aucune précision pour l'instant sur les dégâts. Plus d'un million de personnes avaient quitté préventivement leur domicile. Irma attendu avec angoisse en Floride qu'il devrait toucher dimanche matin. Des centaines de milliers de personnes ont pris la route pour fuir vers le nord. Dans certaines zones, comme le rivage de Miami, l'évacuation est obligatoire.

"Je vais aller un peu aller au nord, je serai en sécurité là-bas". Elle peut enfin souffler. Emily, qui travaille dans un magasin de vêtements du centre de Miami, souhaitait partir le plus tôt possible. Son patron vient enfin de lui donner son accord. "On n'a pas besoin de venir, il ferme la boutique car chacun doit être avec sa famille et bien se préparer. Je vais aller un peu aller au nord, je serai en sécurité là-bas. Pour l'instant, l'ouragan n'est pas encore arrivé, mais les gens sont déjà en train de s'affoler, donc on verra comment ça se passe. Mais on a très peur", explique-t-elle au micro d'Europe 1 en évoquant l'ouragan Irma, qui devrait toucher les côtes américaines dimanche matin avec une intensité maximale.

"C'est ce qu'on voit dans les films". A quelques centaines de mètres de là, Carl fait le plein dans l'une des rares stations-services qui a encore de l'essence à Miami. Dans une heure, il aura quitté la ville : "Vous savez, cet ouragan est plus grand que la Floride, donc il n'y a aucun moyen de lui échapper, sauf d'aller vers le nord. Rester ici ce ne serait pas une bonne idée, vous imaginez les voitures qui devront rouler dans l'eau ? Ça va être le bazar. Moi je n'ai pas peur, mais ce n'est pas habituel. Faire la queue pour prendre de l'essence, ne pas trouver d'eau au supermarché, c'est ce qu'on voit dans les films", sourit-il.

Pénuries d'eau, de conserves et de piles. En effet, difficile de trouver autre chose que du soda dans les frigos des supermarchés, où il n'y a souvent plus d'eau, ni conserves et piles électriques, trois produits essentiels pour ceux qui s'en vont sans savoir, à l'image de Carl ou Emily, quand ils rentreront. Comme eux, 5,6 millions de personnes ont été appelées samedi matin à quitter l'État du sud-est américain pour se mettre en sécurité.