Où vivront les 10 milliards de Terriens en 2050 ?

  • A
  • A
Où vivront les 10 milliards de Terriens en 2050 ?
@ REUTERS
Partagez sur :

INFOGRAPHIE - Un Terrien sur trois sera africain d'ici un siècle. Avec un nouveau géant : le Nigeria.

Alors que la croissance économique est victime d'un coup de mou, sa cousine démographique carbure à plein régime ! Selon une étude de l'Institut français d'études démographiques (Ined), la population mondiale atteindra 9,731 milliards d'habitants en 2050, contre 7,141 à l'heure actuelle. L'Ined, qui réalise ses propres études en parallèle de celles réalisées par les Nations unies, la Banque mondiale ou d'autres grands instituts nationaux, prévoit même 10 à 11 milliards d'habitants sur Terre en 2100.

Le Nigeria détrônera la Chine. Le principal enseignement de cette étude est l'explosion démographique du Nigeria. Aujourd'hui pays d'Afrique le plus peuplé avec 174,9 millions d'habitants, il dépassera les Etats-Unis sur le podium démographique en 2050, avec 444 millions d'habitants. Mieux, à l'horizon 2100, le Nigeria pourrait même s'installer devant la Chine ou l'Inde avec 900 millions d'habitants ! Le pays voit sa population croître à vitesse grand V avec un indice de fécondité de 5,7, contre 2,4 en Inde et 1,5 en Chine.

Un Terrien sur trois sera africain en 2100. En 2050, l'Afrique devrait compter 2,4 milliards d'individus, soit deux fois plus que le 1,1 milliard d'habitants en 2013. Et en 2100, 4,2 milliards d'habitants pourraient résider en Afrique, soit "un individu sur deux ou sur trois", détaille Gilles Pison, le directeur des études de l'Ined.

La France se rapproche de l'Allemagne. D'ici 2050, la France métropolitaine va se rapprocher de la démographie allemande, avec 72 millions d'habitants, contre 63,9 à l'heure actuelle. La barre des 60 millions avait été passée en 2004, alors que le pays comptait seulement 42 millions d'habitants en 1950. D'ici la fin du siècle, Gilles Pison estime que la France pourrait atteindre les 80 millions d'habitants. "Mais cela dépend de la fécondité des femmes, et de l'émigration (entrées et sorties du territoire)", explique-t-il à Europe1.fr.

Des projections "relativement solides". Interrogé par Europe1.fr, Gilles Pison a assuré que les projections effectuées par l'Ined étaient "relativement solides". "La population va continuer de croître, mais la croissance décélère", relève-t-il. "Il est difficile de se projeter au-delà de quelques décennies, mais nous pouvons envisager une quasi-stabilisation de la population mondiale dans un siècle, autour de 10 ou 11 milliards".

Y aura-t-il de la place pour tous. Le démographe estime que cet accroissement de la population pourra être "accepté" par la Terre. "Ce n'est pas la place qui manque, nous ne sommes pas tassés comme des sardines", répond-il à Europe1.fr. "La planète devrait suffire pour nourrir tous ces habitants, à condition d'adapter notre mode de vie. Disons qu'il s'agit d'un défi à portée de mains", conclut-il.