Otages : leur libération, "une priorité"

  • A
  • A
Otages : leur libération, "une priorité"
Alain Juppé s'est montré rassurant sur le sort d'Hervé Ghesquière et Stéphane Taponier.@ MAXPPP
Partagez sur :

La ministre des Affaires étrangères assure "mettre tout en oeuvre" pour leur libération.

La chef de la diplomatie française l'assure : les services de l'Etat français "mettent tout en oeuvre" pour la libération des journalistes de France 3, Hervé Ghesquière et Stéphane Taponier, otages en Afghanistan depuis un an. Elle a affirmé qu'ils sont "pleinement mobilisés".

"Les choses se poursuivent dans la bonne direction"

Dimanche, le ministre de la Défense, Alain Juppé, avait assuré alors qu'il se trouvait dans le pays pour rencontrer les détachements français chargés du dispositif aérien au sein de la Force internationale de l'Otan, que "les choses se poursuivent dans la bonne direction" pour obtenir la libération d'Hervé Ghesquière et Stéphane Taponier. "Nous continuons à travailler aussi activement que nous le pouvons pour leur libération", a assuré le ministre. "Je ne veux pas susciter de faux espoirs et donner de calendrier", a-t-il ajouté. "Tout le monde est mobilisé, y compris nos troupes ici sur le terrain mais aussi tous ceux qui négocient".

"Les discussions sont intenses", a-t-il déclaré : <iframe class="video" src="http://www.dailymotion.com/embed/video/27380655" frameborder="0"></iframe>

Michèle Alliot-Marie a fait valoir que "la libération de tous nos compatriotes retenus en otage est une priorité absolue" pour le président Nicolas Sarkozy et l'ensemble du gouvernement. Outre les deux journalistes, cinq Français sont otages au Sahel et un autre en Somalie. "Les efforts engagés par la France dans cet objectif se poursuivront sans répit", a-t-elle dit.

"Je partage l'attente impatiente de leurs familles et de leurs proches", a ajouté la ministre, alors que les parents se sont déclarés las d'attendre la libération de leurs fils et de voir leurs espoirs toujours différés.

Un an de détention

Les journalistes de France 3, Hervé Ghesquière et Stéphane Taponier, ainsi que leurs trois accompagnateurs afghans sont retenus depuis le 30 décembre 2009. La semaine dernière, des preuves de vie avaient été apportées à travers une vidéo, qui n'a pas été diffusée publiquement.

De très nombreuses manifestations, rassemblements et concerts de soutien et de solidarité sont organisés mercredi pour marquer les un an de captivité de Stéphane Taponier, Hervé Ghesquière et de leurs accompagnateurs, Mohamed Reza, Ghulam et Satar.

Une pétition signée par 80.000 personnes

Jeudi, leur comité de soutien a remis à l'Elysée une pétition signée par 80.000 personnes pour dire l'urgence à les libérer. A cette occasion, Florence Aubenas, qui préside le comité de soutien, a fait part de la "fâcheuse impression" du comité "d'être pris dans un plan de communication, avec des ministres qui parlent publiquement d'échéances 'avant l'été', puis 'avant Noël', ensuite 'avant la fin de l'année' (...) comme si les différents protagonistes s'étaient répartis des rôles".