Otages en Syrie : "nous pensons beaucoup à toi"

  • A
  • A
Otages en Syrie : "nous pensons beaucoup à toi"
Deux journalistes français, Nicolas Hénin et Pierre Torres, ont été enlevés en juin en Syrie, ont annoncé mercredi leurs familles et le gouvernement (photo d'illustration).@ Max PPP
Partagez sur :

TÉMOIGNAGE - Le père de Nicolas Hénin lance un appel à son fils, l'un des quatre journalistes désormais retenus en Syrie.

L’INFO. Ils sont donc quatre au total. En plus des deux reporters d’Europe 1, Didier François et Edouard Elias enlevés le 6 juin dernier, deux autres journalistes français, Nicolas Hénin et Pierre Torres, sont actuellement retenus en otage en Syrie, a annoncé mercredi le Premier ministre, Jean-Marc Ayrault. Une information annoncée sur Europe 1 et qui a été confirmée plus tard par les familles concernées ainsi que par le Quai d’Orsay.

Qui sont-ils ? Nicolas Hénin, reporter de 37 ans, et Pierre Torres, photographe de 29 ans, ont été enlevés le 22 juin à Raqqa dans le nord du pays, une ville que se disputent divers groupes armés. Mais leur enlèvement n'a pas été revendiqué, ont indiqué dans un communiqué leurs familles et proches. Nicolas Hénin, dont c'était le cinquième séjour en Syrie depuis le début du conflit en 2011, préparait un reportage pour l'hebdomadaire Le Point et la chaîne de télévision Arte. Pierre Torres, en Syrie pour la seconde fois, devait couvrir des élections municipales à Raqqa, selon le ministère français des Affaires étrangères.

Un message aux ravisseurs. Après des semaines de silence, Pierre-Yves Hénin, le père d’un des deux reporters, a décidé d’adresser un "message à Nicolas et ses ravisseurs, à tous ceux -autorités ou personnes- qui pourraient influencer ceux qui le détiennent et agir pour sa libération". Nicolas est un "reporter professionnel qui a suivi les conflits du monde arabe pendant dix ans", assure son père au micro d’Europe 1. "Le travail du journaliste pour Nicolas, c’est de faire connaître et de faire comprendre le déchirement de cette région à laquelle il est très attachée", témoigne encore Pierre-Yves Hénin.



"Nous avons eu cette information essentielle, confirmée par le gouvernement français, qui était que Nicolas était en vie, ce qui nous a été assuré au courant du mois d’août. Des conditions de son lieu de détention, nous ne savons rien de plus", affirme Pierre-Yves Hénin qui lance un appel à son fils : "Nicolas, tes enfants et leur maman se portent bien. Nous pensons beaucoup à toi. Tes amis, ta famille, tout le monde en France fait le maximum pour que tu puisses bientôt nous retrouver".

Les familles de Nicolas Hénin et Pierre Torres ont décidé de s'associer à l'action du comité "Otages en Syrie" mobilisé pour la libération de Didier François et Edouard Elias, les deux journalistes d’Europe 1.