Otages au Niger : "on se bat pour eux"

  • A
  • A
Otages au Niger : "on se bat pour eux"
@ EUROPE 1
Partagez sur :

INTERVIEW E1 - Trois ans après le début de la captivité de son époux, Françoise Larribe a effectué une marche symbolique.

INTERVIEW E1 - Françoise Larribe, ex-otage et épouse de Daniel Larribe, toujours retenu avec trois autres otages par Al-Qaïda au Maghreb islamique depuis trois ans au Niger, a affirmé qu'il est "impensable qu’ils soient laissés au bord du chemin et que l’état ne puisse pas les ramener".



Otages : "Impensable qu'ils ne reviennent pas"par Europe1fr

"Les dernières nouvelles remontent à fin juillet. Nous avons eu connaissance d’une preuve de vie qui était un document écrit assez succinct. On reconnaissait leur écriture. Nous n’avons aucune information de leurs conditions de détention. On ne sait pas où ils sont", a-t-elle assuré lundi sur Europe 1. "On nous dit que l’Etat fait tout. Moi je me dis qu’une preuve ne peut pas être une fin en soi et qu’elle doit être le début d’une démarche volontaire pour leur retour", a réclamé Françoise Larribe qui a effectué une marche dans la nuit de dimanche à lundi entre Rueil-Malmaison (Hauts-de-Seine) et l'Elysée. "On se dit qu’il n’est pas pensable qu’ils ne reviennent pas. Mais on arrive parfois à douter de l’efficacité des négociations engagées", a-t-elle déploré.

Quant aux solutions envisagées pour les libérer, François Larribe exclut d'aller "les chercher par la force". "Il faut négocier. S’il y a une volonté de les sortir, c’est possible", a-t-elle réclamé. Et si Françoise Larribe pouvait passer un message aux otages, ce serait celui-ci : "Qu'on se bat pour eux, qu'ils tiennent bon, ils vont revenir."