Oslo : Breivik veut reprendre ses études

  • A
  • A
Oslo : Breivik veut reprendre ses études
Anders Behring Breivik veut reprendre ses études.@ Reuters
Partagez sur :

L'extrémiste norvégien condamné à 21 ans de prison veut étudier les sciences politiques.

Même en prison, Anders Behring Breivik continue de faire parler de lui. L'extrémiste norvégien, qui purge une peine de 21 ans de prison pour avoir tué 77 personnes dont une majorité d'adolescents en juillet 2011 à Oslo et sur l'île d'Utoya, veut reprendre ses études. L'université d'Oslo a confirmé mardi avoir reçu une demande de l'un des détenus les plus célèbres du pays.

>> Notre dossier spécial sur les attentats en Norvège en cliquant ici

"On ignore si sa candidature sera acceptée". "Il est exact que l'on a reçu sa candidature", a déclaré le recteur de l'Institut des sciences politiques de l'université d'Oslo, Ole Petter Ottersen. "On ignore encore si sa candidature sera acceptée", a-t-il ajouté. S'il était autorisé à suivre ces études, Breivik pourrait seulement étudier par correspondance certaines disciplines enseignées à l'Institut de sciences politiques. Il ne pourrait en revanche pas suivre un cursus débouchant sur un diplôme car il n'a pas achevé le lycée.

"Problème de sécurité". Cette candidature embarrassante a ému jusque dans les rangs des enseignants de l'université concernée. Selon TV2 Nyhetskanalen, certains professeurs rejetent toute forme de contact avec le tueur de 34 ans. "D'une manière générale, nous avons un système en Norvège qui donne aux détenus la possibilité d'étudier (...) suivant des modalités définies par les autorités pénitentiaires", a précisé rappelé Ole Petter Ottersen. "Il est évident que dans certains cas qui posent des problèmes de sécurité, ces détenus n'accèdent pas au campus".

Poursuite de son combat idéologique. Anders Behring Breivik a déjà exprimé depuis sa cellule son intention de poursuivre son combat idéologique contre une société multiculturelle. C'est sur la foi de cette même idéologie que ce Norvégien a attaqué un rassemblement de la Jeunesse Travailliste sur l'île d'Utoya le 22 juillet 2011. Quelques minutes plus tôt, il avait fait exploser une bombe dans le centre d'Oslo, tout près du siège du gouvernement, dirigé par le travailliste Jens Stoltenberg.