Ordinateurs en vol : levée de l'interdiction pour Emirates et Turkish Airlines

  • A
  • A
Ordinateurs en vol : levée de l'interdiction pour Emirates et Turkish Airlines
@ ISHARA S.KODIKARA / AFP
Partagez sur :

Les passagers des compagnies Emirates, Turkish Airlines et Etihad vont de nouveau pouvoir se rendre aux États-Unis avec leurs tablettes et ordinateurs en cabine.

Les compagnies Emirates de Dubaï et Turkish Airlines ont annoncé mercredi la fin avec effet immédiat de l'interdiction pour les passagers d'emporter en cabine leurs ordinateurs et tablettes durant les vols à destination des États-Unis.

Le retour des ordinateurs et tablettes. "L'interdiction [d'emporter] des appareils électroniques a été levée avec effet immédiat pour les vols à destination des États-Unis", a déclaré un porte-parole de la compagnie. Il a ajouté qu'Emirates avait obtenu la levée de cette interdiction édictée par Washington après avoir mis en oeuvre de nouvelles mesures de sécurité répondant aux normes de l'administration américaine.

Une interdiction pénalisante. À ce jour, trois compagnies qui étaient visées par cette interdiction - Etihad (Abou Dhabi), Turkish Airlines (Turquie) et Emirates (Dubaï) - sont maintenant autorisées à laisser leurs passagers emporter leurs ordinateurs en vol. Emirates avait affirmé le 19 avril avoir été pénalisée par les restrictions américaines qui ont fait baisser la demande sur la destination États-Unis. Elle avait alors décidé de réduire, à partir de mai, ses vols vers cinq des 12 villes qu'elle dessert dans ce pays.

Deux autres compagnies concernées. Turkish Airlines a annoncé mercredi la levée des mesures américaines après une inspection visant à vérifier la conformité avec les normes internationales des mesures de sécurité à l'aéroport Atatürk d'Istanbul, le seul en Turquie à desservir directement les États-Unis. "Chers passagers, bienvenue à bord de nos vols à destination des Etats-Unis. Attachez vos ceintures et appréciez vos propres appareils électroniques", a tweeté Turkish Airlines, tard mardi.

Dimanche, l'administration américaine avait annoncé avoir autorisé à nouveau les ordinateurs portables sur les vols de la compagnie Etihad d'Abou Dhabi à destination des États-Unis, premier transporteur à bénéficier d'une telle mesure depuis la mise en place de l'interdiction.

Une question de sécurité. Les États-Unis avaient décidé en mars d'interdire ordinateurs portables et tablettes en cabine sur les vols de neuf compagnies aériennes en provenance de dix aéroports internationaux de pays arabes et de Turquie, invoquant un risque d'attentats. Les huit pays dont les compagnies et les aéroports étaient concernés par l'interdiction américaine sont tous alliés ou partenaires des États-Unis : Turquie, Jordanie, Egypte, Arabie saoudite, Koweït, Qatar, Émirats arabes unis et Maroc. Dans la foulée, le Royaume-Uni avait annoncé une interdiction quasi-similaire affectant la Turquie et cinq pays arabes - Liban, Jordanie, Egypte, Tunisie et Arabie saoudite.