Onze morts dans des attentats à la bombe dans la région de Bagdad

  • A
  • A
Onze morts dans des attentats à la bombe dans la région de Bagdad
Les forces de l'ordre sécurisent la zone où la bombe a explosé dans Bagdad lundi. @ SABAH ARAR / AFP
Partagez sur :

Trois attentats à la bombe ont frappé la capitale irakienne et ses environs, lundi, mais ils n'ont pas été encore revendiqués. 

Onze personnes ont été tuées et des dizaines d'autres blessées dans trois attentats à la bombe perpétrés lundi à Bagdad et dans ses environs, a indiqué la police irakienne. L'attaque la plus meurtrière a frappé un marché aux alentours de 09h locales (06h GMT), tuant sept personnes, selon un colonel de police qui a préféré ne pas donner son nom. Des responsables hospitaliers ont confirmé ce bilan et ont précisé qu'au moins 20 personnes ont également été blessées dans l'explosion.

Des quartiers chiites visés. Dans le quartier majoritairement chiite de Sadr City, au nord de Bagdad, au moins deux personnes ont été tuées dans l'explosion d'une moto bourrée d'explosifs. Sadr City est régulièrement visé par des attentats revendiqués par des djihadistes sunnites qui considèrent les chiites comme des hérétiques. Par ailleurs, à Tarmiya, une localité dans la banlieue nord de la capitale irakienne, l'explosion d'une voiture piégée dans un quartier résidentiel fermé réservé aux employés d'un complexe industriel a fait au moins deux morts et dix blessés, selon la police. L'hôpital et un responsable du ministère de l'Intérieur ont confirmé ce bilan.

Une riposte de Daech ? Ces attentats n'ont pas été revendiqués mais dans le passé le groupe djihadiste Etat islamique (EI) a affirmé être l'auteur de ce type d'attaques. Il a ainsi revendiqué dimanche un attentat suicide contre un café très fréquenté par de jeunes Irakiens dans la localité de Mouqdadiya au nord-est de Bagdad. Sept personnes y ont trouvé la mort. Sous pression face aux offensives des forces pro-gouvernementales irakiennes contre les zones qu'elle contrôle, notamment à Fallouja, à 50 km de Bagdad, l'organisation djihadiste a riposté récemment avec de nombreux attentats sanglants y compris dans la capitale.