"On n’est pas des chefs de guerre"

  • A
  • A
Partagez sur :

Okin, hacker français, participe, derrière son écran d’ordinateur, à la révolution syrienne.

Propos recueillis par Martin Feneau