Obama se dit favorable au mariage gay

  • A
  • A
Obama se dit favorable au mariage gay
"Pour moi, à titre personnel, il est important de dire que je pense que les couples du même sexe doivent pouvoir se marier", a-t-il affirmé.@ Reuters
Partagez sur :

S'exprimant "à titre personnel", c'est la première fois qu'il prend une telle position. 

C'est sans doute le premier geste fort de sa campagne. Après des mois d'atermoiements, Barack Obama s'est dit favorable au mariage homosexuel dans un entretien accordé mercredi à la chaîne ABC. Une première pour un président en exercice.

"Pour moi, à titre personnel, il est important de dire que je pense que les couples du même sexe doivent pouvoir se marier", a-t-il affirmé, tout en soulignant qu'il revenait aux Etats américains de se déterminer.

Évolution de sa position

A moins de six mois de l'élection présidentielle américaine, Barack Obama, candidat à sa réélection, a donc renoncé à une position jusque-là très ambiguë sur ce sujet de société potentiellement explosif outre-Atlantique. Depuis des mois, le président démocrate, favorable à des partenariats civils en 2008, s'était contenté d'affirmer que sa position était "en train d'évoluer" à ce sujet.

Regardez l'intervention de Barack Obama :

L'influence de ses filles

C'est donc aujourd'hui chose faîte grâce "à des amis, des membres de ma famille, des voisins". Le pensionnaire de la Maison-Blanche a également expliqué lors de cette interview avoir vu "des membres de (s)on équipe qui sont dans des relations homosexuelles monogames très étroites et élèvent des enfants ensemble". Il a aussi évoqué les militaires homosexuels qui, malgré l'abolition d'une loi les obligeant à taire leur orientation sexuelle sous peine de renvoi, se sentent "limités (...) parce qu'ils ne peuvent pas s'engager dans un mariage".

"Malia et Sasha ont des amis dont les parents sont du même sexe", a également souligné Barack Obama. Traiter différemment les homosexuels "n'a aucun sens, pour elles, et franchement, cela change la perspective" sur ce débat.

Dimanche, le vice-président Joe Biden avait jeté un pavé dans la mare en se prononçant pour la première fois en faveur de l'union entre personnes de même sexe. "Je suis tout à fait à l'aise avec le fait que les hommes qui se marient avec des hommes, les femmes qui se marient avec des femmes et les hommes et les femmes hétérosexuels aient exactement les mêmes droits", avait indiqué ce dernier. La Maison-Blanche avait immédiatement précisé que Joe Biden s'était exprimé à titre personnel.

La réplique de Romney

Le probable adversaire républicain de Barack Obama à l'élection américaine, Mitt Romney, a réaffirmé mercredi son opposition au mariage homosexuel après les déclarations du président. Mitt Romney, qui devrait être investi par son parti en août pour affronter Brack Obama le 6 novembre, a indiqué sur une chaîne de télévision locale qu'il n'était "pas en faveur du mariage entre personnes du même sexe ni des unions civiles si elles ne diffèrent du mariage que par le nom".

Le candidat républicain, considéré au sein de son parti comme un modéré, a ajouté que "le droit de faire bénéficier le partenaire de certaines aides, ou le droit aux visites à l'hôpital, ainsi que d'autres choses dans ce genre, sont appropriées, mais pas le reste".

Selon un sondage Gallup publié mardi, 50% des Américains sont pour la légalisation du mariage gay, 48% contre. Jusqu'ici les mariages entre partenaires du même sexe sont légaux dans six Etats américains sur 50, outre la capitale Washington. Trente Etats ont en revanche adopté des amendements constitutionnels limitant le mariage à une union entre un homme et une femme.