Obama s'attaque au chantier de la santé

  • A
  • A
Obama s'attaque au chantier de la santé
Partagez sur :

Le grand projet du président américain Barack Obama est censé offrir une couverture médicale à des dizaines de millions d'Américains.

Barack Obama a mis jeudi tout son poids dans la réforme du système de santé. "Nous avons atteint un point où ne rien faire devant le coût du système de santé n'est plus possible. Le statu quo est intolérable", a déclaré le président américain en déplacement à Green Bay, dans le Wisconsin. "Nous avons le système de santé le plus onéreux au monde. Nous dépensons presque 50% de plus par personne pour la santé que le deuxième pays le plus cher. Le problème, c'est que nous ne nous portons pas mieux pour autant", a-t-il ajouté.

Barack Obama a fait deux promesses : offrir une couverture aux 46 millions d'Américains qui en seraient dépourvus (environ 15% de la population) et contribuer à réduire les déficits de moitié d'ici à 2013 en réduisant des dépenses de santé qui, au rythme actuel, absorberont dans dix ans un cinquième de la richesse nationale, selon lui.

Mais ce chantier est politiquement périlleux. Il a participé à la défaite aux élections de 1994 de l'ancien président Bill Clinton . George W. Bush s'est lui contenté de retouches. Et à nouveau, le camp républicain dénonce une socialisation du système.

Barack Obama défend l'idée d'une assurance maladie publique, qui serait une grande nouveauté. Il a engagé une vaste concertation pour tenter de rallier les parties prenantes (politiques, médecins, assurances etc.) en amont et s'en remet aux parlementaires pour rédiger la loi. Selon la présidente démocrate de la Chambre des représentants, Nancy Pelosi, un texte sera prêt "d'ici à fin juillet".

La réforme "coûtera beaucoup d'argent à un moment où nous n'en avons pas en trop à dépenser", a reconnu le président américain. Mais il a promis qu'elle n'ajouterait pas aux déficits. Il a prôné la prévention, la chasse aux gaspillages et aux pratiques encourageant la multiplication des actes médicaux. Il a soutenu une possible augmentation des taxes.

Le système de santé américain est pour une grande part entre des mains privées. Les Américains qui ont une assurance maladie la tiennent pour la plupart de leur employeur (privé ou public); d'autres sont couverts par un programme public spécifique selon des critères rigoureux (pour les personnes âgées, les handicapés, les anciens combattants ou des catégories de population aux faibles revenus).