Obama, Romney et les "baïonnettes"

  • A
  • A
Obama, Romney et les "baïonnettes"
@ REUTERS
Partagez sur :

WEB - Le sortant a taclé son adversaire sur l'équipement de l'armée. Les internautes ont renchéri.

Le troisième et dernier débat entre Barack Obama et Mitt Romney a une fois de plus été marqué par... des sorties plus légères. Après les fameuses "classeurs pleines de femmes" de Mitt Romney, c’est une saillie de l’actuel président américain à l’encontre de son rival républicain qui a amusé les internautes. Au menu : des chevaux et des "baïonnettes".

>> Toute l'actu de la campagne américaine, c'est par ici !

"Il ne s'agit pas de jouer à 'touché-coulé'"

Alors que Mitt Romney interrogeait Barack Obama sur la petite taille de la marine américaine, qui n'avait jamais eu aussi peu de navires que depuis 1917, Barack Obama s’est moqué de son concurrent en rappelant que l'armée américaine avait également "moins de chevaux et de baïonnettes".

"Notre marine n'a jamais été aussi réduite depuis 1917. Elle dit qu'elle veut 313 navires pour mener ses missions. Nous en sommes à 285", a plaidé Mitt Romney, pour qui c'est "inacceptable". Et Barack Obama de rétorquer d'un ton moqueur : "Je crois que le gouverneur Romney n'a peut-être pas passé assez de temps à regarder comment nos forces armées fonctionnent. Vous avez mentionné la Navy et le nombre inférieur de navires par rapport à 1916. Eh bien, gouverneur, nous avons également moins de chevaux et de baïonnettes parce que notre armée a changé."

"Nous avons ces choses appelées porte-avions" :

"Nous avons ces choses appelées porte-avions sur lesquels les avions se posent, nous avons ces navires qui vont sous l'eau, des sous-marins nucléaires", a poursuivi le président américain sur le même ton. Pour Barack Obama, "il ne s'agit pas de jouer à 'touché-coulé' où on compte les bateaux, il s'agit de capacités" de ces navires.

Photomontages, Tumblr, comptes parodiques…

Il n’en fallait pas plus pour déchaîner les internautes. Le hashtag #horsesandbayonets s’est aussitôt classé dans les trending topics de Twitter, c'est-à-dire les sujets les plus discutés, et des dizaines de photomontages caricaturaux ont été été postés sur le réseau social et sur une page Tumblr. Au moment de la blague de Barack Obama, plus de 105.000 tweets ont été postés par minute, sur les 6,5 millions de tweets durant tout le débat.

Des comptes parodiques ont été créés, comme quand Mitt Romney avait évoqué lors du second débat, les classeurs pleines de femmes, au lieu des classeurs pleines de CV de femmes, ou encore lors du premier débat quand le même candidat républicain avait placé Big Bird, le gros oiseau jaune de la série Sesame Street dans la conversation.

Cette fois, les photomontages montrent notamment Mitt Romney et Barack Obama, à cheval, fusil à la main, pendant la guerre de Sécession.

 

D’autres photos reprennent des images de films cultes, comme celle où l’on voit Mitt Romney, dans un décor futuriste rappelant Star Wars, demander : "Soyez un peu plus indulgent, que diriez-vous que nous dépensions plus d’argent pour les chevaux et les baïonnettes ?"

23.10-romney-satr-wars

Une question de fond sur la défense

Plaisanteries mises à part, cette moquerie de Barack Obama souligne une vraie opposition des deux candidats en matière de budget alloué à la défense. Barack Obama entend en effet stabiliser le budget à 2,9% du PIB sur les dix prochaines années.

Malgré la fin des conflits en Irak et en Afghanistan, Mitt Romney entend lui maintenir le budget de la défense à 4% du PIB. Cette promesse conduira à une augmentation totale du budget sur dix ans de 2.000 milliards de dollars, soit 35% de plus que le budget prévu par Barack Obama.