Obama n’élude pas les droits de l’homme en Chine

  • A
  • A
Obama n’élude pas les droits de l’homme en Chine
Partagez sur :

Le président américain a prôné lundi à Shanghai la liberté d'expression, de culte et d'information, y compris sur internet.

Barack Obama a vanté lundi les relations diplomatiques entre la Chine et les Etats-Unis, assurant que les deux pays "n'avaient pas à être des adversaires". Mais, le président américain, qui a fait une première halte à Shanghai, la capitale économique et financière du pays, a aussi profité de la tribune qui lui était donnée pour insister sur la liberté d'expression.

Détendu et souriant pour ce premier déplacement en Chine de son mandat, Barack Obama s'est en fait adressé à des étudiants triés sur le volet, avant de répondre à leurs questions ou à celles d'internautes. Un format tranchant avec le protocole mais qui s'est inspiré des meetings qu'il avait organisés en 2008 durant sa campagne électorale.

"Les libertés d'expression et de culte, d'accès à l'information et de participation politique, sont, nous le pensons, des droits universels", a insisté Barack Obama. "Ils devraient être accessibles à tous, y compris aux minorités ethniques et religieuses, que ce soit aux Etats-Unis, en Chine, ou ailleurs", a-t-il ajouté. Le président américain a aussi plaidé pour un internet libre, alors que la Chine maintient une vigilance extrême sur la Toile, censurant Facebook ou Twitter.

Barack Obama a toutefois pris soin de ne pas trop heurter ses hôtes en ne mentionnant ni le Tibet ni le Xinjiang, deux régions secouées par des émeutes sanglantes en 2008 et en juillet dernier. Dans la soirée, Barack Obama est allé retrouver son homologue Hu Jintao, pour un dîner, à Pékin cette fois. De nombreux dossiers sensibles restent sur la table, des négociations sur le climat au niveau du yuan en passant par la question du nucléaire en Corée du Nord.

Côté chinois, le message de Barack Obama est-il vraiment passé ? Son intervention n'a pas été retransmise par la télévision nationale CCTV, seulement par celle de Shanghai. Le journal du soir de CCTV a seulement rendu compte de l'arrivée d'Obama à Pékin, presque à la fin de son édition, sans évoquer la réunion de Shanghai.

Le voyage en Chine du président américain est vu comme le point fort de sa tournée asiatique d'une semaine qui l'aura conduit de Tokyo à Singapour (sommet du Forum Asie-Pacifique), Shanghai, Pékin, avant Séoul.

> Obama demande la libération d'Aung San Suu Kyi