Obama fait la leçon à Romney

  • A
  • A
Obama fait la leçon à Romney
@ REUTERS
Partagez sur :

VIDEO - Sur l'international, le président sortant s'est montré offensif, attaquant son adversaire.

Barack Obama dans son pré carré. Après les questions économiques et de société, les deux prétendants à la Maison-Blanche, au coude-à-coude dans les sondages, ont débattu de politique étrangère dans la nuit de lundi à mardi. Et le "commander-in-chief" depuis quatre ans a logiquement tiré son épingle du jeu.

Sa stratégie, en deux temps, durant ce dernier round : capitaliser sur l’expérience emmagasinée et en profiter pour faire un procès en incompétence de son adversaire républicain Mitt Romney.

>> En direct de la Spin Room (avec ParisMatch)

• "Tant que je serai président…"

Sur le fond des dossiers, pas d'énormes différences entre Barack Obama et Mitt Romney. Mais pour le "tombeur" de Ben Laden, l'artisan de la fin de la guerre en Irak, la tâche a été plus facile.

Un exemple ? Les deux candidats ont identifié une même menace : l’Iran. Mais pour Barack Obama, l’argument coule de source. Le président sortant a assuré que "l'Iran n'aura pas l'arme nucléaire" tant qu'il sera président. Niant tout accord avec l'Iran pour entamer après la présidentielle américaine des négociations bilatérales sur son programme nucléaire de Téhéran, Barack Obama a rappelé que l'objectif était d'empêcher l'Iran de disposer de la bombe atomique par le biais de "sanctions écrasantes" qui selon lui "fonctionnent". "Mon désaccord avec le gouverneur Romney est que, pendant cette campagne, il a souvent dit que nous devrions envisager une action militaire préventive. Je pense que c'est une erreur", a-t-il affirmé.

Mitt Romney a alors dû surenchérir, plaidant pour un renforcement des sanctions et pour isoler l'Iran sur le plan diplomatique.

• "A chaque fois que vous avez exprimé une opinion, vous avez eu tort"

Mitt Romney avait qualifié dans le passé la Russie de plus grand ennemi des Etats-Unis. Du pain béni pour Barack Obama qui a pu monter un procès en incompétence. "La Guerre froide est finie depuis 20 ans", lui a-t-il lancé. "Vous semblez vouloir ressusciter la politique étrangère des années 1980." "A chaque fois que vous avez exprimé une opinion, vous avez eu tort. Vous avez dit que nous aurions dû aller en Irak bien qu'il n'y ait pas d'armes de destruction massive. Vous avez dit que nous devrions toujours avoir des soldats en Irak", a renchéri Barack Obama. Quitte à se montrer hautain parfois.

"M'attaquer moi, ce n'est pas le sujet", a répliqué Mitt Romney. "M'attaquer moi, ce n'est pas comme ça que l'on affronte les défis du Moyen-Orient."