Obama face au raz-de-marée républicain

  • A
  • A
Obama face au raz-de-marée républicain
Le revers des démocrates aux législatives met Obama en position délicate@ REUTERS
Partagez sur :

Les républicains ont repris la Chambre des représentants mardi, lors des Midterms. Les démocrates conservent le Sénat.

Il y a à peine deux ans, ils étaient jugés perdus, sans programme, ni leader. Mais mardi soir aux Etats-Unis, les républicains ont goûté de nouveau à la victoire en devenant majoritaires à la Chambre des représentants, l'équivalent de l'Assemblée nationale en France.

Une victoire historique à la Chambre

Selon les premiers résultats, le parti conservateur obtiendrait, en effet, une victoire historique la Chambre, raflant au moins une soixantaine de sièges, soit largement plus que les 39 fauteuils dont ils avaient besoin pour prendre la majorité. (Voir la carte des résultats sur le site de CNN )

Il faut remonter à la vague républicaine de 1994, au milieu du premier mandat de Bill Clinton, pour retrouver trace d'une telle percée : le Grand Old Party (les conservateurs) avait alors conquis 54 sièges.

Obama a appelé les républicains

Un tel raz-de-marée est lourd de sens pour Barack Obama : même s'il conserve le contrôle du Sénat, ce scrutin pourrait, en effet, sonner le glas de ses réformes. Les républicains se sont constamment opposés au programme de ses réformes du président Obama ces deux dernières années, et comptent bien désormais le contraindre à mettre de côté ses dossiers sur l'énergie et les changements climatiques, l'immigration ou encore l'éducation.

Barack Obama, qui devrait tracer les premières perspectives post-électorales lors d'une conférence de presse prévue mercredi, a déjà appelé dans la nuit les leaders républicains, le représentant John Boehner et le sénateur Mitch McConnell, pour leur faire part de sa volonté de travailler avec eux.

Ecoutez John Boehner célébrant la victoire. Il entend "élaborer les choses différemment à Washington" :

Le Sénat, seul soutien d'Obama

Au Sénat, en revanche, où 37 des 100 sièges étaient concernés, les démocrates ont survécu à la marée républicaine. Le Parti républicain a ravi six sièges de sénateurs détenus par les démocrates, dont celui hautement symbolique de l'Illinois, ancien fief de Barack Obama, lors des élections de mi-mandat mardi.

Le Grand Old Party avait fait du Nevada un de ses objectifs prioritaires. Mais Harry Reid, chef de file du groupe démocrate au Sénat, a fait échec à Sharron Angle, du Tea Party, au terme d'une campagne acharnée. (Voir la carte des résultats)

Au total, les Américains devaient renouveler les 435 sièges de la Chambre, ainsi que 37 postes de sénateurs sur 100 et 37 sièges de gouverneurs sur 50.