Obama exhorte à éviter la "division"

  • A
  • A
Obama exhorte à éviter la "division"
@ REUTERS
Partagez sur :

Le président américain a commémoré samedi les attentats du 11-septembre à New York.

Alors que le neuvième anniversaire des attentats du 11 septembre 2001 a lieu dans un climat emprunt d'islamophobie, le président des Etats-Unis a exhorté ses compatriotes à éviter de se laisser aller à la "division" et "l'amertume".

"Jamais en guerre contre l'islam"

Barack Obama a souligné que "chaque année à cette époque, nous renouvelons notre résolution à lutter contre ceux qui ont commis ces actes de terrorisme barbare (...) nous ne faiblirons jamais dans la défense de ce pays". Au cours d'une cérémonie en mémoire des victimes de ces attentats au Pentagone, dans la banlieue sud de Washington, le président américain a assuré que les Etats-Unis ne sont et ne seront "jamais en guerre contre l'islam".

Le président a reconnu dans son allocution hebdomadaire que l'anniversaire des attaques, qui avaient fait près de 3.000 morts, était un "moment difficile pour notre pays". "Et c'est souvent dans de tels moments que certains essaient d'instiller de l'amertume, de nous diviser sur la base de nos différences, de nous aveugler sur ce que nous avons en commun", a affirmé Barack Obama. Cette semaine, un pasteur extrémistea menacé de brûler des exemplaires du Coran en Floride, relançant la question de l'islamophobie aux Etats-Unis.

"Nous sommes solidaires"

"Mais en ce jour, nous nous rappelons que lorsque nous donnons le meilleur de nous-mêmes, nous ne cédons pas à cette tentation. Nous sommes solidaires les uns des autres, nous luttons les uns pour les autres", a lancé Barack Obama. "Nous ne laissons pas la peur nous définir, mais l'espoir que nous nourrissons pour nos familles, notre pays, et pour un avenir meilleur", a-t-il affirmé. "Alors portons le deuil de nos disparus, honorons la mémoire de ceux qui se sont sacrifiés, et faisons de notre mieux pour être à la hauteur des valeurs que nous partageons", a encore demandé le président.