Obama et son mea culpa hollywoodien

  • A
  • A
Obama et son mea culpa hollywoodien
Barack Obama était en campagne à Los Angeles dimanche.@ Reuters
Partagez sur :

Après le débat face à Romney, le président a reconnu ses erreurs lors d'une soirée de gala.

Barack Obama cultive l'autodérision. Le président américain a plaisanté sur son débat électoral raté face à son rival Mitt Romney, lors d'une soirée organisée dimanche à Los Angeles pour récolter des fonds en présence de nombreuses vedettes d'Hollywood. Parmi les stars, l'acteur George Clooney mais également les musiciens Stevie Wonder, Katy Perry, Jon Bon Jovi et Jennifer Hudson ainsi que le groupe de funk, Earth Wind and Fire qui ont joué devant le président.

Evoquant "l'énergie infatigable, nuit après nuit", des vedettes de la musique qui se trouvaient devant lui, Barack Obama s'est lancé une pique toute personnelle : "je ne peux pas en dire toujours autant", en allusion claire à sa terne participation de Denver.

150 convives au dîner

obama 930-1000

© Reuters

La plaisanterie a provoqué des applaudissements de sympathie et les rires des quelque 6.000 supporteurs, massés dans le Théâtre Nokia, à Los Angeles. Chaque invité avait payé 250 dollars, soit près de 192 euros, pour assister à la soirée.

Après le spectacle, environ 150 convives, qui s'étaient eux acquittés de 25.000 dollars chacun, ont participé à un dîner. Des fonds qui viennent s'ajouter aux 140 millions d'euros déjà récoltés au mois de septembre.

"Des bosses sur la chaussée"

Après son autocritique, Barack Obama a également tenu à rassurer ses supporters. Il a souligné que sa victoire il y a quatre ans ne s'était pas faite sans erreurs de sa part. "En 2008, on ne se rappelle que de la victoire, mais on ne se souvient pas toujours des bosses sur la chaussée", a assuré Barack Obama.

>>> A lire : le CV de Barack Obama

"Les choses paraissent toujours bien avec le recul. Mais quand on est au milieu (...), on fait toutes sortes d'erreurs. On bousille le travail. J'ai bousillé le travail. Mais le peuple américain nous a permis d'aller de continuer", a martelé le candidat démocrate qui conserve toujours une avance de deux points sur son rival républicain selon le dernier sondage Ispos pour Reuters.