Après les ratés, la chef de la protection d'Obama démissionne

  • A
  • A
Après les ratés, la chef de la protection d'Obama démissionne
Un ancien délinquant armé se trouvait dans le même ascenseur qu'Obama@ Reuters
Partagez sur :

Pour la deuxième fois en un mois, la garde rapprochée du président américain a failli à sa mission. Un homme armé s'est trouvé dans le même ascenseur qu'Obama.

L'INFO. Le service de sécurité du président américain enchaîne les mauvaises nouvelles. A tel point que la chef du service de protection a dû démissionner, mardi. Le même jour, le Washington Post a révélé un nouvel incident qui s'est déroulé à Atlanta, le 16 septembre. Selon le journal américain, Barack Obama s'est trouvé dans le même ascenseur qu'un ancien délinquant armé.

Il y a dix jours, un intrus avait réussi à pénétrer dans la Maison-Blanche en sautant tout simplement par-dessus la grille de la résidence présidentielle.

Cette fois, l'incident, rapporté par trois sources anonymes, s'est déroulé lors d'une visite des Centres pour le contrôle et la prévention des maladies, à Atlanta, où il devait s'entretenir à propos d'Ebola. Présent dans l'ascenseur, un homme, agent de sécurité d'une société privée, a inquiété les gardes du corps avec un comportement étrange. Il ne semblait pas vouloir obéir au Secret service, qui lui demandait de cesser de prendre Barack Obama en photo avec son téléphone.

Un ancien délinquant. Arrivé à son étage, Barack Obama est sorti de l'ascenseur, tandis que certains membres de sa garde rapprochée sont restés pour interroger l'homme. Ils ont découvert que l'homme était fiché pour des faits de possession d'armes. Confronté à son employeur, l'intrus a immédiatement accepté de lui rendre son arme … que le Secret service n'avait même pas remarquée.

A aucun moment Barack Obama n'a été mis au courant de la bévue du service de sécurité. Depuis deux semaines, le Secret service est critiqué pour sa gestion de la sûreté du président des Etats-Unis. Le porte-parole de la Maison blanche Josh Earnest a expliqué que Barack Obama avait estimé qu'il fallait du sang neuf à la tête du Secret Service.

>> LIRE AUSSI - Un déséquilibré pénètre dans la Maison-Blanche