Obama battu dans son fief

  • A
  • A
Obama battu dans son fief
L'Illinois, fief de Barack Obama, a basculé du côté des républicains. Tout un symbole.@ REUTERS
Partagez sur :

Au-delà du revers global, le président américain a vu son ancien siège de l’Illinois basculer.

Barack Obama a décidément passé une bien mauvaise soirée mardi. D’abord parce que son camp, celui des démocrates, a perdu la majorité à la Chambre des représentants, et beaucoup de sièges au Sénat. Mais aussi parce que l’Illinois, fief du président américain, a basculé du côté des Républicains. Une défaite lourde de symboles.

C’est en effet Mark Kirk, représentant du "Grand old party" qui s’est imposé dans cet Etat, où se trouve notamment la ville de Chicago. Alexi Giannoulias, 34 ans, a donc échoué malgré l’implication personnelle de Barack Obama. Le président américain avait notamment rallié 35.000 personnes à un meeting samedi à Chicago. Il avait également participé à des soirées de levées de fonds en faveur de son dauphin. Ses efforts se sont finalement révélés vains.

Coups bas

Au-delà du contexte national défavorable aux démocrates, Alexi Giannoulias a également pâti de la faillite de la banque familiale, la Broadway Bank, après une série de prêts douteux, notamment à des figures du milieu. Un fait immédiatement exploité par le camp adverse au cours d’une campagne où les coups bas auront succédé aux coups bas.

Mark Kirk n’a d’ailleurs pas été épargné. Le nouveau sénateur de l’Illinois, qui a servi au Kosovo, en Afghanistan et en Irak, avait en effet dû présenter des excuses en juin pour avoir menti dans son curriculum vitae, notamment en affirmant avoir assumé des fonctions cruciales au Pentagone et avoir été sous le feu de l'ennemi en Irak.