"O'Bama" retrouve ses origines irlandaises

  • A
  • A
"O'Bama" retrouve ses origines irlandaises
Barack Obama à Dublin avec le Premier ministre irlandais Enda Kenny.@ Reuters
Partagez sur :

En visite en Europe pour le G8, il s'est rendu lundi à Moneygall, village d’un de ses ancêtres.

C’est ce qu’on peut appeler un retour aux sources. Barack Obama, qui s’est envolé dimanche pour l’Europe en vue d’une tournée consacrée aux affaires diplomatiques en Libye et au Proche-Orient mais aussi au G8, est arrivé lundi matin en Irlande et s'est immédiatement rendu dans la résidence de la présidente Mary McAleese. Il s'est entretenu dans la foulée avec le nouveau Premier ministre Enda Kenny.

Mais la visite dans l'île a pris un tour plus personnel . "O'Bama", comme certains l'ont rebaptisé dans l'île, est allé dans le petit village irlandais de Moneygall, d'où l'un de ses ancêtres, Falmouth Kearney, était originaire.

Une tournée de Guinness

Barack Obama était attendu dans cette bourgade de 350 habitants comme le messie. Qui eux seuls ont pu assister, avec les fermiers des environs, à cette étape de la visite sous haute sécurité. A tous, Barack Obama a offert une tournée de Guinness au pub local.

Les origines irlandaises du locataire de la Maison-Blanche ont été mises au jour en 2007 par un cousin au huitième degré, qui n’est autre que le révérend anglican du village. Henry Healy et le président des Etats-Unis ont en commun un arrière-arrière-arrière-grand père. Falmouth Kearney aurait émigré vers les États-Unis à l'âge de 19 ans, alors que l’Irlande était touchée de plein fouet par une famine, vers 1850. Il s'était ensuite installé dans le comté de Tipton, dans l'Indiana.

Obama drague l’électorat irlandais

Au grand dam des habitants de Moneygall, la visite de Barack Obama n'a duré que 45 minutes. Mais la Maison-Blanche espère sans doute que le pèlerinage express de Barack Obama sur les traces de ses ancêtres ne passera pas inaperçu auprès des 34 millions d’électeurs américains d’origine irlandaise.

En tout cas, il est sûr que le passage de Barack Obama en terre irlandaise ne sera pas sans conséquence pour Moneygall. L’office du tourisme irlandais a en effet embauché Henry Healy pour sa prochaine campagne de communication, ce qui constitue un beau facteur d'attractivité.

Après ce passage en terre irlandaise, Barack Obama est attendu à Londres, où il s’entretiendra avec la reine d'Angleterre et le Premier ministre conservateur David Cameron.