Nucléaire : la Corée du Nord sort les rames diplomatiques

  • A
  • A
Nucléaire : la Corée du Nord sort les rames diplomatiques
@ AFP
Partagez sur :

Déjà isolé sur la scène diplomatique, Pyongyang intensifie ses efforts pour ne pas voir se renforcer les sanctions de l'ONU à son encontre. 

La Corée du Nord, qui est menacée d'un renforcement des sanctions à l'ONU, a envoyé de hauts représentants à Moscou et peut-être à Pékin, tentant apparemment d'obtenir des appuis au Conseil de sécurité.

Moscou et Pékin irrités. Dans le passé, la Chine et la Russie, qui disposent d'un droit de véto au Conseil de sécurité des Nations unies, ont tempéré les ardeurs de ses membres qui voulaient sanctionner les "provocations" nord-coréennes. Les ambitions nucléaires de la Corée du Nord, qui a mené début janvier son quatrième essai nucléaire, irritent Moscou comme Pékin mais ces derniers n'ont aucune envie d'assister à l'effondrement du régime et au chaos qui s'ensuivrait à leur frontière.

Un consensus régional ? L'agence officielle nord-coréenne KCNA a annoncé qu'une délégation conduite par le ministre adjoint des Affaires étrangères, Pak Myong-Guk, était partie pour la Russie vendredi. Aucune autre précision n'a été fournie mais cette visite survient au moment où Washington cherche à trouver un consensus régional et international pour renforcer l'arsenal des sanctions contre Pyongyang. L'agence sud-coréenne Yonhap, qui cite des sources non identifiées, a rapporté pour sa part qu'une responsable du ministère nord-coréen des Affaires étrangères avait été vue à son arrivée à l'aéroport international de Pékin.