Nucléaire iranien : l'accord appliqué dès le 20 janvier

  • A
  • A
Nucléaire iranien : l'accord appliqué dès le 20 janvier
@ REUTERS
Partagez sur :

Les six puissances et l'Iran ont signé un accord intermédiaire afin de limiter les activités nucléaires de la République islamique. 

L'année 2014 commence par un adoucissement des relations entre l'Iran et les autres pays. Les six grandes puissances et l'Iran sont convenus d'appliquer à partir du 20 janvier l'accord transitoire sur le programme nucléaire iranien, a déclaré dimanche la porte-parole de la diplomatie de l'Union européenne, Catherine Ashton. Elle s'est exprimée au nom des Etats-Unis, de la Russie, de la Chine, de la France, de la Grande-Bretagne et de l'Allemagne. 

>> A lire aussi : Accord avec l’Iran : les entreprises sont ravies

Moins de sanctions économiques. Les parties en présence vont désormais demander à l'AIEA (Agence internationale pour l'énergie atomique) de vérifier la bonne application de l'accord conclu le 24 novembre. En vertu de cet accord intérimaire, l'Iran s'est engagé à limiter ses activités nucléaires les plus sensibles en échange d'un certain assouplissement des sanctions économiques occidentales.

Les Etats-Unis veulent aller plus loin. Barack Obama s'est félicité que l'accord intérimaire entre en application et a rappelé qu'il restait encore fort à faire pour parvenir à un accord définitif. Il a réaffirmé en outre qu'il opposerait son veto à toute loi décidant de nouvelles sanctions pendant la durée des négociations sur l'accord à long terme avec Téhéran.

>> A lire aussi : Nucléaire : l'Iran arrache un accord

Confirmation iranienne. A Téhéran, la porte-parole du ministère iranien des Affaires étrangères a déclaré que "les capitales ont validé le résultat des négociations de Genève (...). L'accord de Genève sera en application à partir du 20 janvier".

sur le même sujet, sujet,

ACTU - Nucléaire : l'Iran arrache un accord

DECRYPTAGE - Nucléaire : que fait l'Iran à la centrale d'Arak?

REPORTAGE - Les Iraniens étranglés par les sanctions

ACTU - Khamenei : Israël "est voué à la disparition"

INTERVIEW - Fabius : "tout n'est pas réglé"