NSA : "choquée", Fleur Pellerin veut une "Europe numérique"

  • A
  • A
NSA : "choquée", Fleur Pellerin veut une "Europe numérique"
@ DR
Partagez sur :

INTERVIEW E1 - La ministre était l'invitée de Benjamin Petrover samedi. Elle dénonce les pratiques des services de renseignement américain.

L'INFO. La ministre de l'Economie numérique Fleur Pellerin, invitée d'Europe Weekend samedi s'est déclarée "choquée" par les révélations sur le programme d'espionnage international des Etats-Unis, insistant à nouveau sur la nécessité d'une "Europe du numérique". "Je suis choquée par ces pratiques et par les révélations qui sont faites actuellement", a-t-elle assuré au micro d'Europe 1.

>> Fleur Pellerin, au micro de Benjamin Petrover dans Europe Weekend :


"Je trouve assez inadmissible qu'on se réfugie derrière la lutte contre le terrorisme pour pratiquer, si ces affirmations sont confirmées, de manière massive des écoutes ou de l'espionnage", a-t-elle ajouté.

>> A LIRE AUSSI - NSA : 35 dirigeants du monde sur écoute

"Anticiper la bataille du big-data". Cette affaire pose, selon elle ,"la question de ce qu'on doit mettre derrière le concept de souveraineté numérique en France et plus largement en Europe". L'Europe, "trop dépendante des services (2.0) proposés par des non-Européens" et dominés par des acteurs nord-américains, doit "anticiper la grande bataille du big-data, le traitement massif des données". La ministre a annoncé une réunion de travail avec l'Allemagne pour réfléchir à une "charte de bonne conduite" dans le secteur du renseignement. Le scandale de l'espionnage américain a continué à s'étendre vendredi et poussé les dirigeants européens, pour la plupart indignés, à demander à Washington de s'engager sur "un code de bonne conduite". L'Allemagne et le Brésil travaillent à la préparation d'une résolution à l'ONU sur la protection des libertés individuelles.