Nouvelle-Zélande : ils volent des nains de jardin pour financer leur drogue

  • A
  • A
Nouvelle-Zélande : ils volent des nains de jardin pour financer leur drogue
Plus de 300 décorations de jardin ont été retrouvées dans une maison occupée par des consommateurs de drogue.@ JOEL SAGET / AFP
Partagez sur :

Si certains volent des décorations de jardin pour s'amuser, il s'agissait là d'un trafic organisé par des consommateurs de drogue pour payer leurs cachets.

Des décorations de jardin volés pour financer une addiction aux méthamphétamines. C'est ce que soupçonne la police néo-zélandaise après la découverte de plus de 300 décorations dans une maison de l'île du Nord, rapporte le site Stuff.co.nz mardi. 

Des nains de jardin contre des doses de méthamphétamines. Des nains de jardin, des flamants roses et autres pots de fleurs ont été découverts dans une maison ciblée par la police néo-zélandaise pour une facture d'électricité impayée de plus de 6.000 euros. Une découverte qui serait en réalité liée à un trafic d'une drogue de synthèse particulièrement consommée par les Néo-Zélandais : la méthamphétamine. "C'est apparemment la mode en ce moment. Ils prennent ces objets et les revendent pour acheter des méthamphétamines", a explique l'officier de police Cam Donnison au site Internet. 

Des objets de valeur. D'ailleurs de nombreux résidents de la région s'étaient plaints de ces vols. Des pots de plantes peuvent se revendre jusqu'à 200 euros et certains des objets découverts avaient déjà été repeints dans cette optique. "Ce sont des cambriolages organisés et ciblés pour voler des objets de valeur. Les coupables les volent et s'en débarrassent pour rapidement satisfaire leur dépendance", a poursuivi l'officier de police. 

Un vrai problème de santé publique. Ces vols qui n'auraient pu être que de simples plaisanteries mettent en lumière un nouveau fléau qui touche la Nouvelle-Zélande auparavant préservée du trafic de drogue par son isolement. D'après les chiffres de l'Office des Nations Unis contre la drogue et la criminalité rapportés par le Guardian, les Néo-Zélandais sont parmi les plus grands consommateurs de méthamphétamines dans le monde.