Nouvelle manifestation et nouvelle répression en Iran

  • A
  • A
Nouvelle manifestation et nouvelle répression en Iran
Partagez sur :

Des manifestations ont tourné à la violence vendredi à Téhéran, où l'ex-président Khatami, a été agressé.

"Mort au dictateur !" Des milliers de manifestants iraniens ont scandé ce slogan vendredi à l'occasion d'un rassemblement officiel de solidarité avec les Palestiniens dans la capitale où le président iranien Mahmoud Ahmadinejad a de nouveau mis en doute l'Holocauste. Les manifestants criaient des slogans à la gloire de leur chef Mir Hossein Moussavi. Des partisans du régime ultraconservateur habillés en civil et circulant à moto ont frappé les manifestants à l'aide de bâtons et arrêté plusieurs d’entre-eux.

L’ancien président Mohammad Khatami a également été agressé physiquement par des partisans du régime alors qu'il participait au rassemblement officiel. Selon son frère, Mohammad Reza Khatami, il n'a pas été blessé. "Des gens ont lancé des slogans contre lui" au moment de l'agression, a-t-il dit.

C'est la première fois depuis près de deux mois et demi que l'opposition avait l'occasion de manifester. La réélection de Mahmoud Ahmadinejad le 12 juin, entachée de fraudes selon les candidats battus, a provoqué les plus graves émeutes de l'histoire de la République islamique. Officiellement, une trentaine de personnes ont péri dans les manifestations qui ont eu lieu plusieurs semaines durant. L'opposition a avancé le chiffre de 69 morts.

Autre première, Mahmoud Ahmadinejad a dit regretter la mort de manifestants après sa réélection, dans un entretien diffusé jeudi sur la chaîne de télévision américaine NBC. Il s'est par ailleurs dit peiné par le décès de Neda, tuée lors d'une manifestation à Téhéran et dont la mort avait suscité une vague d’indignation.