Nouvel incident sur une plate-forme

  • A
  • A
Nouvel incident sur une plate-forme
@ REUTERS
Partagez sur :

Un incendie s’est déclaré jeudi sur une plate-forme pétrolière. Il a été éteint rapidement.

Plus de peur que de mal… Quatre mois après l’explosion de la plate-forme pétrolière Deepwater de BP dans le Golfe du Mexique qui a provoqué la pire marée noire de l'histoire des Etats-Unis, le pays s’est retrouvé de nouveau en alerte jeudi. Un incendie a ravagé une plate-forme de forage à seulement 145 kilomètres du puits de BP.

La bonne nouvelle, c’est qu’aucune nappe de pétrole n’a été signalée. "Les bateaux et appareils dépêchés sur place n’ont pas vu de pellicule", ont assuré les garde-côtes. Pour autant, dans un premier temps, la compagnie Mariner Energy, propriétaire de la plate-forme, avait signalé une pellicule de pétrole sur une longueur de 1.600 mètres aux alentours. Une nouvelle inspection en hélicoptère est prévue vendredi matin.

Pas de blessés

Les 13 employés de la plateforme se trouvaient à bord de la plateforme lorsque celle-ci a pris feu à 9h19 locales. Ils ont réussi à s'échapper en se jetant à l'eau. Ils ont tous pu être secourus et ont été transportés dans un hôpital sur la terre ferme.

Un nouveau désastre écologique ?

Les systèmes automatisés ont interrompu le pompage de pétrole et de gaz des sept puits exploités par la plate-forme. Selon le gouverneur de Louisiane Bobby Jindal, l'incendie a été provoqué par du matériel stocké sur la plate-forme.

La plate-forme est située à quelque 130 km au sud de Vermilion Bay, en Louisiane. Elle opérait en eaux peu profondes, à 135 mètres, mais ne forait pas au moment de l'accident, a indiqué Mariner Energy. Elle produit environ 1.400 barils de pétrole et plus de 250.000 mètres cubes de gaz par jour.

L'accident survient plus de quatre mois après l'explosion puis le naufrage de la plateforme Deepwater Horizon de BP - également située dans le golfe du Mexique - en avril, qui avait fait 11 morts et provoqué la pire marée noire de l'histoire des Etats-Unis. La Maison Blanche a de son côté indiqué qu'elle suivait l'évolution de la situation.

Pendant ce temps-là, BP agit

Et alors que l'incendie faisait rage à 145 kilomètres de là, le groupe BP a retiré jeudi le vaste entonnoir qui avait permis de stopper à la mi-juillet l'écoulement de pétrole responsable de la marée noire dans le golfe du Mexique. Il s'agit d'une étape clef avant de condamner définitivement le puits. Cette valve sur lequel avait été posé l'entonnoir, n'a pas permis d'empêcher la fuite en mer de quelque 4,9 millions de barils de pétrole depuis l'explosion et le naufrage de la plateforme Deepwater Horizon le 22 avril dernier.