Nouvel essai nucléaire en Corée du Nord, "le plus puissant à ce jour"

  • A
  • A
Nouvel essai nucléaire en Corée du Nord, "le plus puissant à ce jour"
Les pays voisins de la Corée du Nord analysent la secousse sismique pour déterminer si elle est due à un essai nucléaire@ KNS / KCNA / AFP
Partagez sur :

Le séisme de magnitude 5,3 qui s'est produit vendredi en Corée du Nord serait en fait la marque d'un cinquième essai nucléaire très puissant.

Le régime nord-coréen a procédé à un cinquième essai nucléaire vendredi, "le plus puissant à ce jour", a déclaré la Corée du Sud, juste après qu'un séisme de magnitude 5,3 a été détecté tout près du site où Pyongyang réalise ses tests.

10 kilotonnes. "Nous pensons que le Nord a mené aujourd'hui un test nucléaire", a dit un responsable du ministère sud-coréen de la Défense à l'agence sud-coréenne Yonhap. Séoul considère que "l'explosion a dégagé environ 10 kilotonnes, la plus puissante menée par le Nord pour l'instant", a-t-il ajouté. Le troisième essai nucléaire nord-coréen, en février 2013, était jusqu'alors considéré comme le plus puissant, dégageant une énergie estimée entre six et neuf kilotonnes. La secousse, qui s'est produite à 2h (heure française), a été signalée à proximité du site de Pyunggrye-ri le jour anniversaire de la fondation de la Corée du Nord en 1948.

Un séisme attribué à l'essai ? De son côté, l'institut géologique américain USGS a indiqué que le tremblement de terre était en fait une "possible explosion" survenue en surface et non dans les profondeurs terrestres. L'institut n'était toutefois pas en mesure d'en déterminer l'origine. De même, l'agence météorologique japonaise a jugé inhabituelle l'onde résultant de la secousse, "différente de celle produite par un tremblement de terre normal". Son homologue sud-coréenne a estimé "probable" que la secousse ait en fait été un essai nucléaire, toujours selon Yonhap. L'armée sud-coréenne a, quant à elle, indiqué qu'elle analysait la nature du séisme. Au Japon, le Secrétaire général du cabinet Yoshihide Suga a convié une conférence de presse en urgence. "Nous pensons qu'il est possible que ce séisme se soit produit parce que la Corée du Nord a mené un essai nucléaire", a-t-il déclaré.

Une évolution technologique. Selon la chaîne publique NHK, le ministère de la Défense se préparait à envoyer des avions militaires afin d'analyser des échantillons d'air et de détecter une éventuelle radiation. Le ministre japonais des Affaires étrangères, Fumio Kishida, a déclaré que si l'essai nucléaire était avéré, Tokyo riposterait par "une forte condamnation de la Corée du Nord et un appel immédiat au Conseil de sécurité de l'ONU".

S'il était confirmé, cet essai nucléaire serait le cinquième mené par la Corée du Nord. Le dernier en date a eu lieu en janvier. Pyongyang avait alors annoncé avoir réussi son premier essai de bombe à hydrogène, bien plus puissante que la bombe atomique ordinaire. Pyongyang avait mené son premier essai nucléaire en 2006, s'attirant les foudres et des sanctions de la part des Nations unies.