Nouvel arrêt de travail chez BA

  • A
  • A
Nouvel arrêt de travail chez BA
@ REUTERS
Partagez sur :

Après l'échec des négociations , les salariés de British Airways ont annoncé une nouvelle grève.

Aucune avancée entre les syndicats et la direction de British Airways. Résultat : le personnel navigant de la compagnie aérienne britannique a annoncé un nouvel arrêt de travail de cinq jours, après une première grève de la même durée la semaine dernière. Les réductions des effectifs et les salaires sont au coeur du conflit.

Le nouveau mouvement a débuté dimanche à minuit à Londres (1h du matin à Paris), en pleines vacances scolaires au Royaume-Uni. La compagnie prévoit d'assurer plus de 70% de ses vols long-courrier habituels (contre plus de 60% la semaine passée) et plus de 55% de ses vols courts (contre plus de la moitié).

Le personnel navigant proteste contre les réductions de personnels et pour obtenir une revalorisation des salaires. La discussion de vendredi portait également sur des mesures punitives prises par l'entreprise à l'encontre de salariés grévistes, comme le retrait des vols à prix réduits dont ils bénéficiaient en tant qu'employés. Le directeur exécutif de BA, Willie Walsh, "a refusé de rétablir les vols à prix réduits alors que (le syndicat) Unite avait annoncé une suspension de la grève dans le cas contraire", a accusé Derek Simpson, un responsable du syndicat.

Une autre grève, également de cinq jours, est prévue à partir du 5 juin. Elle pourrait perturber les vols à destination de l'Afrique du Sud, qui accueille la Coupe du monde de football à partir du 11 juin.

En mars, BA et le syndicat Unite s'étaient déjà affrontés sur un durcissement des conditions de travail du personnel navigant que veut imposer la direction, à l'origine d'un arrêt de travail de douze jours. La grève en mars a coûté entre 43 et 84 millions de livres à la compagnie, (soit entre 50,6 et 98,8 millions d’euros).