Nouvel an à Shanghai : 36 morts dans une bousculade

  • A
  • A
Nouvel an à Shanghai : 36 morts dans une bousculade
@ AFP
Partagez sur :

Une bousculade pendant le réveillon a fait au moins 36 morts et des dizaines de blessés à Shanghai, en Chine.

Une bousculade pendant le réveillon du Nouvel An à Shanghai, en Chine, a fait au moins 36 morts et des dizaines de blessés sur la célèbre promenade du Bund. La tragédie s'est produite peu avant minuit le 31 décembre dans ce lieu historique, où la tradition veut que l'on se rassemble pour fêter l'arrivée de la nouvelle année. La plupart des personnes mortes sont de sexe féminin, 25 sur 35, selon les médias d'Etat. Les dix premières victimes identifiées sont âgées de 16 à 36 ans.

Un bilan peut-être pas définitif. Une enquête a été ouverte pour élucider les causes de l'accident, a indiqué la mairie, précisant que les dirigeants de la municipalité. Les autorités ont également demandé que "tous les efforts possibles" soient faits pour soigner les 48 blessés, dont 14 grièvement, laissant entendre que le bilan de 35 morts n'était peut-être pas définitif. Le président chinois Xi Jinping a lui aussi demandé une enquête immédiate sur les causes de la tragédie, selon Chine nouvelle.

Des coupons lancés à la foule à l'origine du drame ? Mais les causes du drame restent floues. L'agence Chine nouvelle a cité un témoin déclarant que des "coupons", semblables à des dollars, avaient été jetés depuis une fenêtre d'un troisième étage et que les passants s'étaient précipités pour les ramasser.  "J'ai vu des corps sans vie être extraits l'un après l'autre de la foule et déposés dans la rue", a relaté Andrew Shainker, un professeur d'anglais qui a assisté au drame depuis la terrasse élevée d'un restaurant situé sur le Bund. "On pouvait entendre les cris de panique", a-t-il décrit. "J'étais venu là pour disposer de la plus belle vue sur le Bund. En fait de quoi, je me suis retrouvé au premier rang d'une tragédie internationale".

Des fleurs déposés près de la place. A l'aube, il restait sur place peu de traces du drame, à part un unique véhicule de la police avec ses avertisseurs lumineux qui clignotaient. Quelques heures après, les agents municipaux ont préparé une allée où les habitants venaient déposer des fleurs en silence. A l'entrée de la salle d'urgence de l'Hôpital Numéro Un de Shanghai, une vingtaine de véhicules de police étaient stationnés et les fonctionnaires en empêchaient l'accès.