Nouveaux traitements contre le mélanome

  • A
  • A
Nouveaux traitements contre le mélanome
@ MAXPPP
Partagez sur :

Les deux nouveaux agents réduisent le risque de mourir d'un cancer de la peau.

La nouvelle est encourageante pour les malades atteints d'un cancer de la peau. A l'occasion de la 48ème conférence annuelle de l'American Society of Clinical Oncology (ASCO) réunie ce week-end à Chicago, les chercheurs ont dévoilé deux anti-cancéreux contre le mélanome avancé, après plus de trois décennies sans nouveau traitement.

Ces deux nouveaux agents, le Dabrafenib et le Trametinib, tous deux produits par la firme pharmaceutique britannique GlaxoSmithKline, ciblent les mécanismes spécifiques de la tumeur.

Baisse de 55% du risque de progression de la tumeur

Le Trametinib neutralise une protéine appelée MEK qui contribue à la croissance du cancer. Le Dabrafenib empêche, quant à lui, le gène mutant BRAF de produire une protéine qui dope la progression du mélanome, le cancer qui connaît la plus forte augmentation dans le monde.

Les patients traités dans l'étude avec le Trametinib ont connu 4,8 mois (période médiane) durant laquelle leur cancer n'a pas progressé, comparativement à un mois et demi dans le groupe témoin soumis à une chimiothérapie standard, soit une réduction de 55% du risque de progression de la tumeur.

Un risque de mortalité moins élevé

Ces malades ont aussi vu leur risque de mourir diminuer de 46% comparativement à ceux traités avec de la chimiothérapie, a précisé le Dr Caroline Robert, chef du service de dermatologie à l'Institut Gustave Roussy à Paris, qui a dirigé cet essai clinique de phase 3 auquel 322 malades ont participé.

"Le Trametinib va probablement devenir un autre traitement de première ligne pour traiter les mélanomes avancés", prédit-elle.

Le second essai clinique avec le Dabrafenib a montré une baisse de 70% du risque de progression du mélanome chez les participants comparativement à ceux traités avec une chimiothérapie classique (5,1 mois contre 2,7 mois).

Le Dr Hauschild a en outre précisé que les patients dans le groupe du Dabrafenib avaient eu peu d'effets secondaires graves de la peau.

Une seule thérapie jusqu'à présent

Jusqu'à présent, le Zelboraf (vemurafenib) du laboratoire helvétique Roche est la seule thérapie ciblée qui a été autorisée -en 2011- par les autorités des médicaments aux Etats-Unis (FDA) et en Europe pour traiter le mélanome avancé.

Selon l'Organisation mondiale de la Santé, le cancer de la peau fait 66.000 morts par an dans le monde, dont environ 80% sont des mélanomes. Plus de la moitié des personnes diagnostiquées d'un mélanome ont moins de 59 ans.