Norvège : le manifeste de Breivik

  • A
  • A
Norvège : le manifeste de Breivik
@ Capture d'écran YouTube
Partagez sur :

Le suspect avait détaillé ses motivations dans un long manifeste diffusé sur Internet.

Anders Behring Breivik avait tout préparé, pendant de longues années, selon son avocat. Il a commencé à écrire son journal de bord en 2002. Au départ, il s'agit surtout de considérations idéologiques : beaucoup de propagande et de propos haineux. Puis, en 2009, son projet meurtrier se précise.

Il faisait croire qu'il cultive des betteraves

Première étape, la préparation de l'attentat à la bombe au centre d'Oslo. Le point de départ est la fondation de sa ferme biologique, une couverture pour se procurer de grandes quantités d'explosifs. En mars dernier, il achète d'ailleurs près de six tonnes d'engrais, en plusieurs fois et avec différentes cartes de crédit. Tout cela en faisant croire qu'il cherche à cultiver des betteraves.

Deuxième étape, la fusillade sur l'île d'Utoeya. Le tireur présumé écrit en septembre dernier : "il faut maintenant que j'achète un fusil automatique et un pistolet". Deux armes pour lesquelles il a obtenu une licence. Pour ne pas éveiller les soupçons, il fait croire à ses proches qu’il est obsédé par le jeu vidéo en ligne World of Warcraft. Dans son projet, il cible différents pays dont la France mais sa priorité reste une réunion du "parti social-démocrate", comme il l’écrit.

"Je serai étiqueté comme le plus grand monstre nazi"

Et le jeune Norvégien de 32 ans prévoit un massacre : "Une fois que vous décidez de frapper, il vaut mieux tuer trop que pas assez, ou vous risquez de réduire l’impact idéologique désiré de cette frappe". Et d'ajouter : "je serai étiqueté comme le plus grand monstre nazi depuis la Seconde guerre mondiale".

D'après le journal finlandais Helsingin Sanomat, une version de son manifeste électronique aurait été envoyée le même jour par courriel à un élu finlandais du Parti des Vrais Finlandais, formation anti-immigrés et xénophobe.