"Norman Atlantic" : comment se sont passées les opérations ?

  • A
  • A
"Norman Atlantic" : comment se sont passées les opérations ?
@ HO / MARINA MILITARE / AFP
Partagez sur :

Le ferry en feu au large de l'Albanie a mobilisé trois pays. Tous les passagers ont pu être évacués, mais le sinistre aura coûté la vie à dix personnes.

L'INFO. Les passagers du ferry qui a pris feu dimanche en mer Adriatique avec 478 personnes à son bord ont tous été évacués. Ce sinistre a provoqué la mort d'au moins dix personnes, ont annoncé les autorités grecques, sans préciser les identités des victimes.

Pendant plus de 24 heures, les autorités maritimes italiennes, grecques et albanaises ont tout fait pour les récupérer. Europe1.fr vous décrit comment se sont déroulées les opérations de sauvetage.

>> LIRE AUSSI - Ferry en feu entre l'Italie et la Grèce : 300 passagers restent à bord

• Des hélicoptères

helico
La marine militaire italienne, qui coordonne les secours, et les autorités maritimes grecques ont assuré des rotations pour venir au secours des passagers pris au piège du navire en flammes. Six hélicoptères de la marine italienne ont assuré les évacuations, avec un maximum de six ou sept personnes par rotation et des conditions encore plus délicates de nuit. Mais les dernières personnes secourues l'ont été à bord d'une navette des gardes-côtes, sans intervention d'un hélicoptère.

• Un navire marchand 

Le Spirit of Piraeus, un navire marchand qui croisait dans les environs, a pris à son bord avec 49 rescapés. Il a ensuite essayé de gagner le port de Brindisi, mais la mer trop forte a empêché toute manœuvre d'approche. Il a donc été dérouté sur Bari, une centaine de kilomètres plus au nord.

>> TÉMOIGNAGE E1 - Ferry Norman Atlantic : "nous avons très peur"

ferry

• Un avion militaire

Un passager grec est mort en glissant ou en se réfugiant en bas d'une rampe d'amarrage. Son corps a été récupéré, et son épouse a été hélitreuillée vers Brindisi. L'armée grecque a par ailleurs envoyé un de ses avions, un C-130, pour rapatrier ses concitoyens vers Brindisi.

• Un camp de fortune

Pour "héberger" les rescapés, des membres de la protection civile et d'autres services de secours ont dressé des tentes dans le terminal passagers du port de Brindisi, où sont débarqués tous ceux qui ont pu être sauvés.

• Des remorqueurs

Si les opérations de sauvetage sont encore en cours, il faut d'ores et déjà penser à la suite. Quatre remorqueurs ont donc également été mobilisés par les autorités italiennes. Objectif : ramener le Norman Atlantic à Brindisi, voire en Albanie. Mais tout ceci ne pourra se faire qu'une fois l'ensemble du personnel et des passagers évacué.