"Non" à un Etat palestinien

  • A
  • A
"Non" à un Etat palestinien
@ Reuters
Partagez sur :

Les Etats-Unis ont menacé d'un veto. Les Palestiniens confirment leur demande d’adhésion à l’ONU.

Les Américains ont coupé l’herbe sous le pied des Palestiniens. Jeudi, les Etats-Unis ont formellement annoncé qu'ils opposeraient leur veto à une tentative des Palestiniens d'obtenir la reconnaissance de leur Etat à l'ONU.

"Cela ne devrait pas surprendre (...) que les Etats-Unis sont opposés à une démarche des Palestiniens à New York pour essayer d'établir un Etat qui ne peut être obtenu que par la négociation. Donc oui, si quelque chose vient à être voté au Conseil de sécurité, les Etats-Unis opposeront leur veto", a dit la porte-parole du département d'Etat Victoria Nuland.

Elle a souligné que l'administration Obama avait exprimé de façon constante son opposition à une telle démarche. Elle a aussi estimé que la présentation d'une demande palestinienne demeurait incertaine.

Les Palestiniens iront quand même

Cette déclaration officielle des Etats-Unis n’a pourtant pas refroidi la détermination des Palestiniens. A Ramallah, la direction palestinienne a confirmé jeudi son intention de porter devant l'ONU une demande d'adhésion d'un Etat de Palestine selon les frontières de 1967. Un projet qui était déjà dénoncé par Israël.

"Nous allons au Conseil de sécurité pour protéger les droits du peuple palestinien et l'idée d'une solution à deux Etats", a réagi dans une déclaration le porte-parole du président palestinien Mahmoud Abbas, Nabil Abou Roudeina. "Nous ne voulons pas de problème avec l'administration américaine mais nous sommes engagés à des négociations fondées sur les lignes de 1967 et le gel de la colonisation", a-t-il précisé, en référence à des positions soutenues publiquement par le président américain Barack Obama.

Le président palestinien Mahmoud Abbas doit remettre en personne la demande d'adhésion au secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon le 20 septembre, faute de perspective de reprise des négociations de paix avec le gouvernement Netanyahou, en dépit de l'opposition d'Israël et des Etats-Unis.